Coronavirus au Royaume-Uni: Boris Johnson veut "restaurer les libertés" des Anglais

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'apprête à confirmer lundi la levée de l'essentiel des dernières restrictions liées au coronavirus en Angleterre la semaine prochaine, déterminé à "restaurer les libertés", tout en appelant à la prudence face à l'augmentation des cas liée au variant Delta.

Le dirigeant conservateur doit tenir une conférence de presse en fin d'après-midi et confirmer qu'à partir du 19 juillet le télétravail ne sera plus recommandé, que les salles de spectacles et les stades pourront ouvrir à pleine capacité et que les discothèques pourront de nouveau accueillir du public.

Le port du masque et la distanciation sociale ne seront plus obligatoires, malgré l'inquiétude d'une partie de la communauté scientifique face à l'envolée des contaminations attribuées au variant Delta qui dépassent les 30.000 chaque jour.

Cette grande étape du déconfinement était initialement prévue le 21 juin mais avait été repoussée en raison de la reprise des contaminations.

Boris Johnson estime cependant que le moment est venu de se reposer sur la responsabilité individuelle de chacun plutôt que d'imposer des règles. 

Il a toutefois prévenu en amont de sa conférence de presse que cette nouvelle étape "doit être assortie d'un avertissement".

Même si la campagne de vaccination débutée début décembre a permis d' "affaiblir" le lien entre les cas, les hospitalisations et les décès, "la pandémie mondiale n'est pas encore terminée", a déclaré Boris Johnson dans un communiqué. 

"Les cas vont augmenter au fur et à mesure que nous déconfinerons, donc au moment où nous confirmons nos plans aujourd'hui, notre message sera clair. La prudence est absolument vitale", a souligné le chef du gouvernement.

Royaume-Uni: fin du port de masque pour le 19 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK