Coronavirus au Portugal : réouverture de la frontière avec l'Espagne et accélération du déconfinement

Le Portugal rouvrira samedi sa frontière terrestre avec l’Espagne et entrera le même jour, 48 heures plus tôt que prévu, dans la quatrième et dernière phase de son plan de déconfinement entamé à la mi-mars, a annoncé jeudi soir le Premier ministre Antonio Costa.

"Le 1er mai nous passerons à la prochaine phase du déconfinement, avec notamment la réouverture de la frontière avec l’Espagne", a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse à l’issue d’un conseil des ministres consacré aux mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19.

En plus de la levée des contrôles aux postes frontière, qui avaient été rétablis à la fin janvier, cet allègement des restrictions sanitaires permettra l’organisation de rassemblements, comme des fêtes de mariage par exemple, dans des enceintes limitées à 50% de leur capacité.

L’ensemble des activités sportives en extérieur et dans les salles de sport seront de nouveau autorisées. Par ailleurs, cafés et restaurants, commerces et espaces culturels verront leurs horaires élargis, en particulier le week-end.

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’état d’urgence sanitaire, qui était en vigueur depuis novembre, sera rétrogradé en "situation de calamité", un cadre juridique qui permettra tout de même aux autorités de maintenir certaines restrictions encore en vigueur, comme la fermeture des bars et discothèques, et l’appel au confinement à domicile et au télétravail dès lors que possibles.

Les restrictions aux voyages vers le Portugal, avec l’exigence d’un test négatif ou d’une quarantaine pour les visiteurs en provenance des pays les plus touchés, seront également maintenues, a indiqué M. Costa. Dans une dizaine de communes affichant un taux d’incidence plus élevé, les restrictions resteront plus sévères que dans le reste du territoire, a-t-il précisé.

Un confinement qui a porté ses fruits

Le Portugal a été frappé au début de l’année par une violente explosion des cas de Covid-19, qui a submergé les hôpitaux du pays et provoqué un bilan total avoisinant les 17.000 morts pour une population d’environ 10 millions d’habitants.

Mais, témoignant du répit offert par un confinement strict de deux mois, le Portugal a connu cette semaine une journée sans aucun décès pour la première fois depuis début août.

Et, après un pic de près de 13.000 contaminations quotidiennes atteint à la fin janvier, le nombre de nouveaux cas par jour est resté stable depuis le début du déconfinement, autour de 500 contagions.

Plusieurs assouplissements à venir

Après la réouverture des écoles primaires, il y a six semaines mois, est intervenue début avril celle des collèges, des terrasses de cafés et restaurants puis des commerces de rue.

A la mi-avril, les Portugais ont pu accéder à l’intérieur des restaurants et des cafés, aux lycées et universités, centres commerciaux, cinémas et théâtres.

Dès jeudi et vendredi, des associations représentatives des organisateurs de spectacles et de festivals de musique organiseront à Braga (nord) les premiers tests pour de prochains grands rassemblements, avec un spectacle de comédie et un concert qui réuniront en plein air quelque 400 spectateurs tenus à une stricte distanciation sociale.
 

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK