Coronavirus au Pérou : la réouverture du Machu Picchu réportée, le pays déplore au moins 8000 décès

La citadelle inca du Machu Picchu, principal site touristique au Pérou, n’ouvrira pas le 1er juillet comme le gouvernement l’avait annoncé, a rapporté ce dimanche la presse locale, citant les autorités locales. Le bilan de la pandémie de coronavirus au Pérou a dépassé dimanche les 8000 morts, a annoncé le ministère de la Santé,

Avec 184 décès au cours des dernières 24 heures, le bilan total a atteint 8045 morts, et le nombre des contagions est passé à 254.936 avec 3598 nouveaux cas, a indiqué le ministère.

La barre des 7000 morts avait été franchie par le Pérou mardi dernier. C’est dans ce contexte que vont être rouverts ce lundi les centres commerciaux à travers le Pérou, après 99 jours de confinement, une réouverture annoncée par le gouvernement le 15 juin.

En dépit de cette réouverture progressive des activités commerciales, la réouverture du site du Machu Picchu est reportée à cause de retards dans la mise en œuvre des mesures de sécurité sanitaire et de la crainte des populations alentour d’une contagion du nouveau coronavirus, précise la presse.

L’Unité de gestion de Machu Picchu (UGM) a pris cette décision sur la base des rapports des autorités de la région de Cusco, où se trouve le Machu Picchu. "Il n’ouvrira pas le 1er juillet", a déclaré le maire du district du Machu Picchu, Darwin Baca, membre de l’UGM, cité par les médias.

Il a précisé qu’un certain nombre d’équipements, comme les tests, n’étaient toujours pas disponibles.

Le gouverneur régional de Cusco, Jean Paul Benavente, a indiqué que le gouvernement péruvien devait encore approuver certains protocoles de réouverture. "Il n’y a pas de date officielle pour la réouverture du Machu Picchu", a indiqué le gouverneur.


►►► Lire aussi : coronavirus : l’Amérique du Sud, nouvel épicentre de l’épidémie


Bien qu’il vive du tourisme, le village de Machu Picchu s’oppose à la réouverture du site, par crainte de contagions dans une région où peu de cas sont pour l’instant signalés.

Les guides du Machu Picchu avaient indiqué leur intention d’entamer ce lundi des manifestations contre la réouverture. "Nous courons un risque accru d’infection […] nous ne sommes pas prêts à recevoir des visiteurs", a déclaré Oscar Valencia, président du Front de défense du Machu Picchu, cité par le journal El Comercio.

Le gouvernement péruvien avait annoncé la semaine dernière son intention de rouvrir le site en juillet, en limitant le nombre des visiteurs à 675 par jour.

Le Pérou, un pays de 33 millions d’habitants, a subi depuis le début du mois de juin une moyenne quotidienne de 4800 nouvelles contaminations, un chiffre en baisse par rapport à la moyenne quotidienne du mois de mai.

Système de santé saturé

Il y avait dimanche dans les hôpitaux péruviens 10566 patients atteints par le Covid-19, selon les données du ministère. Le système de santé est au bord de l’effondrement et les établissements manquent en particulier d’oxygène pour traiter les formes graves de la maladie.

Environ 70% des cas péruviens de Covid-19 se trouvent à Lima et dans le port de Callao, proche de la capitale, où vit un tiers de la population du Pérou.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK