Coronavirus au Mexique : en manque de bière, les habitants sont à sec

A cause du coronavirus, les brasseries sont mises à l'arrêt au Mexique.
A cause du coronavirus, les brasseries sont mises à l'arrêt au Mexique. - © JULIO CESAR AGUILAR - AFP

On ne le sait peut-être pas mais le Mexique est le premier exportateur de bière au monde. Et sa consommation n’est pas en reste puisque celle du pays avoisine presque celle de l’Allemagne avec 72 l par habitant par an. Le problème c’est qu’en avril, mesure de confinement oblige, le secteur a été considéré comme "non essentiel" et a donc été placé à l’arrêt. Si au début, les Mexicains ont pu puiser dans leurs réserves, celles-ci se sont vite épuisées.

Explosion des ventes

Au Mexique, avec ces chaleurs, la bière est considérée comme l’air conditionné du pauvre, rappellent nos confrères de France Inter. Résultat quand le gouvernement a annoncé la fermeture des brasseries mexicaines comme celle de la fameuse "corona" (la bière hein), les ventes des derniers stocks disponibles ont explosé. Au mois de mars, les ventes ont augmenté de 40%. Résultat : que ce soit dans les supermarchés, les épiceries ou autres, beaucoup sont ceux qui sont partis à la recherche de leur précieuse boisson.

Face à cette augmentation soudaine de la demande, le parquet a d’ailleurs observé une augmentation du prix de l’orge.

Secteur non essentiel ?

Le problème ce n’est pas seulement que les Mexicains ont eu peur de manquer de bière comme nous avons eu peur de manquer de papier toilette. Le problème, c’est que la bière est une véritable industrie dans ce pays de près de 127 millions d’habitants et dont près de 42% vivent dans la pauvreté.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Comme le rappelle le journal El País, c’est un secteur qui emploie près de 650.000 personnes de façon indirecte et qui se sont retrouvées du jour au lendemain sans emploi. Ce mercredi, le Mexique compte 90.664 et 9930 décès. Et l’Amérique latine est devenu le nouvel épicentre de la pandémie. Face à la propagation du virus, le pays annoncé la mise en place de mesure de confinement.

Sauf que face à l’arrêt de certaines productions, des voix se sont élevées. D’abord du côté des producteurs. Cuauhtémoc Rivera, de l’Alliance nationale des petits commerçants (Anpec) réclame la reprise des activités. D’autant que comme le souligne le site Korii, cet épuisement des réserves pousse les habitants à effectuer de plus grande distance pour s’en procurer et donc décuple les risques de propagation.

Il faut dire que l’année dernière, le Mexique a exporté près de 40,1 hectolitres de bière à travers le monde. Du coup, la peur de perdre du terrain sur le marché international est aussi au cœur des producteurs de bières qui ne cessent de plaider leur cause auprès du gouvernement.

Alors que le gouvernement a annoncé la stratégie de confinement, les producteurs de bières ont appris qu’ils pourront reprendre du service à partir du mois de juin.

En attendant, lorsqu’un des rares camions vient livrer de la bière, on l’accueille en fanfare à grand renfort de mariachis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK