Coronavirus au Danemark : plus de 200 personnes contaminées par la mutation survenue chez les visons

Au moins 224 personnes ont été contaminées au Danemark depuis le mois de juin par la variante du coronavirus provenant des visons, a indiqué vendredi l’Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI).

Environ 200 cas ont été constatés dans la région du Jutland où sont concentrés la plupart des élevages. Le virus du Sars-CoV-2 a en effet déjà été découvert dans 216 élevages à travers tout le pays.

Le gouvernement danois a annoncé mercredi que la totalité des visons élevés dans le pays – soit environ 15 à 17 millions d’animaux – devraient être abattus à cause d’une mutation du Covid-19. Cette variante ne serait toutefois pas plus dangereuse mais pourrait menacer l’efficacité d’un futur vaccin pour l’homme.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


La poursuite de l’élevage de visons constitue un risque non négligeable pour la santé publique en ces temps de pandémie, ont prévenu les autorités sanitaires. Un grand nombre d’élevages conduit à plus de contaminations chez les êtres humains tandis qu’un grand nombre d’animaux infectés augmente le risque de mutations du virus, poursuit le SSI.


►►► À lire aussi : Coronavirus : le Danemark va abattre 15 millions de visons suite à une mutation du virus


Les habitants de sept communes du Jutland sont désormais interdits de voyage tandis que les transports publics s’arrêteront à partir de lundi. Les restaurants, piscines et gymnases doivent également garder portes closes.

Le Danemark s’est défendu vendredi de semer la panique après la découverte d’une mutation problématique du coronavirus provenant des visons, qui pourrait selon lui menacer l’efficacité d’un futur vaccin humain et l’amène à abattre tous ces mammifères et fermer une partie du pays.

"Nous prenons les mesures nécessaires et appropriées" face à un développement "inquiétant", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod lors d’une conférence de presse destinée aux médias étrangers.

Nous prenons les mesures nécessaires et appropriées

Le Danemark s’est défendu de semer la panique après la découverte d’une mutation problématique du coronavirus provenant des visons, qui pourrait selon lui menacer l’efficacité d’un futur vaccin humain et l’amène à abattre tous ces mammifères et fermer une partie du pays.

"Nous prenons les mesures nécessaires et appropriées" face à un développement "inquiétant", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod lors d’une conférence de presse destinée aux médias étrangers.

La mutation d’un virus est banale et souvent anodine, selon la communauté scientifique. Mais dans le cas de cette souche, appellée "Cluster 5", elle implique, d’après les premières études, une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19.

"Nous préférons prendre une mesure de trop qu’une de moins", a dit le chef de la diplomatie danoise.

Plusieurs mutations

Outre "Cluster 5", quatre autres mutations du virus en provenance du vison ont été identifiées mais ne sont pas elles considérées comme problématiques. Au total, 214 malades ont été porteurs de formes mutantes liées aux visons au Danemark.

Des recherches plus approfondies sur le "Cluster 5" devraient permettre de déterminer ses particularités.

"Ces études prennent du temps […] au lieu d’attendre nous préférons agir", a défendu une responsable de SSI, Tyra Grove Krause.

Vendredi, plus d’une centaine d’éleveurs ont manifesté contre l’abattage des visons. Selon les autorités, il devrait cependant être terminé dans les prochaines semaines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK