Coronavirus : au Brésil, Sao Paulo rouvre ses bars et restaurants après 100 jours de confinement

Coronavirus : au Brésil, Sao Paulo rouvre ses bars et restaurants après 100 jours de confinement
Coronavirus : au Brésil, Sao Paulo rouvre ses bars et restaurants après 100 jours de confinement - © NELSON ALMEIDA - AFP

Les bars, restaurants et salons de beauté de Sao Paulo ont rouvert lundi dans le cadre d’une nouvelle étape de déconfinement de la capitale économique du Brésil, après une centaine de jours de quarantaine partielle.

La pandémie de coronavirus est pourtant loin d’être terminée : la mégapole de plus de 12 millions d’habitants du sud-est du Brésil a déploré 7621 morts, 618 lors de la seule semaine dernière.

Les bars et restaurants pourront ouvrir à 40% de leur capacité d’accueil durant seulement six heures par jour, en respectant les mesures de distanciation physique et d’hygiène.

Lors de la précédente phase de déconfinement, les magasins et centres commerciaux avaient été autorisés à rouvrir avec certaines restrictions, après deux mois de paralysie où ne fonctionnaient que les services jugés essentiels. La population était encouragée à rester chez elle, mais sans mesure coercitive.

Rio de Janeiro a rouvert jeudi dernier ses bars et restaurants – où l’afflux immédiat a alarmé les autorités et les médecins – ainsi que ses salons de beauté et salles de sport. Pour Rio comme Sao Paulo, ce mouvement a été jugé prématuré par les épidémiologistes.

"La phase la plus aiguë est passée"

"Aucun pays européen n’a fait le moindre plan de réouverture avant que ces indicateurs (nombre de morts et de contaminations) ainsi que le taux d’occupation des lits (en soins intensifs) ne baissent de manière soutenue durant trois semaines", a déploré Domingos Alves, membre du groupe scientifique Covid-19.

"La phase la plus aiguë est passée, nous avons atteint un plateau. C’est le moment de commencer à relancer les activités économiques", a pourtant assuré le maire de Sao Paulo, Bruno Covas.

D’après l’élu, qui a lui-même été contaminé, le taux d’occupation des lits en soins intensifs est retombé à moins de 60%, après avoir été proche de la saturation.

Le Brésil est le deuxième pays au monde, derrière les Etats-Unis, en termes de morts et de contaminations du coronavirus, avec près de 65.000 décès et plus de 1,6 million de cas, selon les données du ministère de la Santé considérées comme très sous-estimées par les scientifiques.

En raison de l’immensité du territoire brésilien, où vivent 212 millions d’habitants, la pandémie s’est propagée de manière inégale et migre actuellement des capitales vers l’intérieur des différents Etats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK