Coronavirus au Brésil : dernière étape avant une production à grande échelle du vaccin AstraZeneca

Coronavirus au Brésil : dernière étape avant une production à grande échelle du vaccin AstraZeneca
Coronavirus au Brésil : dernière étape avant une production à grande échelle du vaccin AstraZeneca - © SAI AUNG MAIN - AFP

Le laboratoire britannique AstraZeneca et la fondation brésilienne Oswaldo Cruz (Fiocruz) ont demandé vendredi aux autorités sanitaires de donner leur feu vert définitif au vaccin anti-Covid que le laboratoire britannique a mis au point, afin de pouvoir le produire à grande échelle au Brésil.

Il s’agit d’une étape "fondamentale" qui "fournira à la population brésilienne un vaste accès au vaccin", s’est réjouie dans un communiqué Nísia Trindade Limala, présidente de Fiocruz, une prestigieuse institution scientifique associée au ministère de la Santé.


►►► À lire aussi : Faut-il autoriser le vaccin AstraZeneca ? "La réponse immunitaire a été étudiée, et elle est très bonne" selon Muriel Moser


La demande intervient alors que la pandémie est en recrudescence au Brésil, où l’on craint en outre qu’un nouveau variant apparu dans l’Etat d’Amazonas, qui pourrait être très contagieux, ne se répande dans le reste du pays.

L’Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) a indiqué disposer de 60 jours pour rendre son verdict sur le vaccin AstraZeneca et qu’elle s’y consacrerait de manière "totalement prioritaire" afin de conclure "dans les meilleurs délais".

Le Brésil n’a démarré sa campagne de vaccination qu’il y a 12 jours, donnant priorité aux soignants, personnes âgées et à la population indigène.

L’accord de transfert de technologie signé avec AstraZeneca prévoit que la Fiocruz pourra produire à partir du second semestre la matière première nécessaire à la fabrication de 110 millions de doses de vaccin.

Un accord similaire lie l’institut Butantan, associé au gouvernement de Sao Paulo, au chinois Sinovac.

Le Brésil, pays de 212 millions d’habitants, compte plus de 222.000 morts du Covid-19, le bilan le plus élevé au monde après celui des Etats-Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK