Coronavirus à Cuba : le président déclare la pandémie "sous contrôle", déconfinement en vue

Rues de La Havane (capitale de Cuba), vides, ce 20 mai 2020
2 images
Rues de La Havane (capitale de Cuba), vides, ce 20 mai 2020 - © YAMIL LAGE - AFP

Cuba a enregistré dimanche son 8e jour sans décès dû au coronavirus, son président Miguel Diaz-Canel déclarant la pandémie "sous contrôle" sur l'île, avec une possible annonce de stratégie de déconfinement graduel la semaine prochaine. Le pays de 11,2 millions d'habitants comptabilise au total 2.191 cas dont 83 décès, mais en comptant les 1.862 guéris et les deux patients étrangers évacués vers leur pays, Cuba ne dénombre plus que 244 cas actifs.

Par comparaison, le Panama, avec 4 millions d'habitants, a recensé plus de 16.000 cas dont 386 décès. "Cela fait une semaine sans décès, ce qui signifie que la pandémie est sous contrôle", a assuré samedi le président Miguel Diaz-Canel.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Le dirigeant socialiste a toutefois regretté que la courbe descendante de nouveaux cas se soit interrompue le 28 mai avec plusieurs nouveaux foyers dans un magasin, un laboratoire, un centre de transports et un bateau pétrolier cubain de retour du Mexique avec 22 membres d'équipage contaminés.

"Cette semaine, le nombre de cas actifs a augmenté, ainsi que le nombre de nouveaux cas par jour, par rapport aux semaines précédentes où nous nous trouvions proches de la dernière phase de l'épidémie dans le pays", a déclaré le président dans la réunion quotidienne du gouvernement au sujet du coronavirus. "Nous devons continuer à nous concentrer sur la manière d'éliminer les cas qui restent, surtout ceux liés à des incompétences ou un mauvais fonctionnement d'une institution, ce qui donne lieu à un rebond de l'épidémie", a-t-il ajouté. Toutefois, la semaine prochaine "nous pourrions informer la population sur la façon d'entrer dans l'étape (de déconfinement, ndlr) et à quel moment le faire".

Pour l'instant, Cuba n'a encore levé aucune mesure de restriction: les écoles et les frontières restent fermées, le transport public suspendu et l'usage du masque obligatoire dans les rues. Mais avec une économie qui dépend essentiellement du tourisme international et du commerce extérieur, le pays est face au défi de relancer ces activités tout en maintenant le contrôle de l'épidémie. 

Miguel Diaz-Canel, le président cubain, ce 11 juin 2020 à la Havane (espagnol)

Traduction de Miguel Díaz-Canel, président cubain: "Comment vont les choses, s'il n'y a pas d'incidents qui parfois nous retardent un peu, et qui pourraient changer les courbes de comportement de la pandémie, on croit et je ne veux pas le donner pour une chose réglée, mais comme une prévision possible que d'ici le milieu de la semaine prochaine ou le début de la suivante nous pourrions mettre en œuvre une reprise progressive." -

"C'est à La Havane que se concentre l'épicentre et la dernière phase de la pandémie, donc les choses y prendront un peu plus de temps que le reste des municipalités, que le reste des provinces pour atteindre les différentes phases, donc La Havane aura un traitement différencié."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK