Corée du Sud: la justice libère l'ex-président Lee Myung-bak, condamné pour corruption

L’ancien président sud-coréen Lee Myung-bak, condamné en octobre à 15 ans de réclusion pour corruption, a bénéficié mercredi d’une libération sous caution. La Haute cour sud-coréenne a accepté sa demande de libération pour des raisons de santé, selon l’agence Yonhap. L’ancien président a fait valoir son grand âge, et sa peur de mourir subitement du fait de problèmes de diabète et d’apnée du sommeil.

Au pouvoir de 2008 à 2013, l’ex-chef de l’Etat âgé de 77 ans avait été reconnu coupable entre autres d’avoir accepté des pots-de-vin et détourné des fonds. Il aurait entre autres indûment perçu des fonds du groupe Samsung pour accorder une grâce présidentielle au président de l’entreprise Lee Kun-hee, qui avait été condamné pour évasion fiscale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK