Corée du Nord : sept nouveaux tirs de missiles

Cette nouvelle démonstration de force se présente comme un défi à la communauté internationale qui multiplie en vain les sanctions contre un régime communiste qui vit replié sur lui-même.

Les Nord-Coréens n'ont pas choisi ce 4 juillet par hasard pour tirer plusieurs missiles de portée de plusieurs centaines de km chacun: ce samedi, les Américains fêtent la Journée de l'Indépendance.

Mais les Américains, pas plus que les Japonais, les Sud-Coréens ou d'autres voisins encore du régime communiste, n'ont montré une quelconque surprise. C'est que l'armée de Corée du Nord est engagée dans des manuvres jusqu'au 11 juillet. Déjà jeudi, les Nord-Coréens avaient lancé des missiles de courte portée, environ 120 km, des armes du théâtre de combat.

Ce samedi, les tirs ont atteint ou dépassé les 3 à 400km, ce qui a placé les tirs de ce matin dans la catégorie des armes de longue portée ou fusées intercontinentales.

Ces derniers jours, les Nord-Coréens avaient mis en garde leurs voisins, annonçant ce à quoi ils se sont donc tenus, à savoir lancer ces engins depuis la côte Est de la péninsule.

Si ces tirs étaient annoncés, ils n'en sont pas moins un nouveau geste de défiance envers une communauté internationale qui multiplie sans résultats à l'Onu, les sanctions envers le régime communiste autoritaire de Corée du Nord, un régime notamment engagé dans une course à la technologie (dont elle a vendu les résultats par exemple au Pakistan et à l'Iran) quitte à laisser dépérir sa propre population.

Emmenées par Washington, Séoul et Tokyo, les Nations-Unies tentent de faire plier Pyongyang mais visiblement ni les carottes ni les bâtons de la diplomatie n'ont d'effet sur un régime engagé dans un dangereux cavalier quasi-seul.

 

(M.S. avec Willy Vandervorst)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK