Corée du Nord: Poutine met en garde contre "l'hystérie militaire" et prône le dialogue

La tension monte depuis que la Corée du Nord a annoncé la réussite de son sixième essai nucléaire. Mardi, le président russe Vladimir Poutine a joué sur la prudence. Il mis en garde contre "l'hystérie militaire" et le risque de "catastrophe planétaire". 

Selon lui, des sanctions accrues contre la Corée du Nord - comme demandées par les Etats-Unis et l'Allemagne - n'auront pas d'effet sur l'attitude de Pyongyang. Le président russe prône dès lors une "dialogue nécessaire".

Lundi, Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique durant lequel l'un et l'autre ont souhaité que l'ONU adopte de nouvelles sanctions sévères contre la Corée du Nord.

Ce nouveau train de sanctions (le 8ème) sera mis au vote du Conseil de sécurité le 11 septembre.

Territoire américain à portée de frappe?

Dès mardi, la marine sud-coréenne a lancé des manœuvres à tirs réels, afin de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer.

La tension monte. Il faut dire que cet essai nucléaire vient s'ajouter à de nombreux tirs de missiles par les forces de Pyongyang, avec notamment deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux semblant mettre le territoire américain à portée de frappe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK