Corée du Nord: le frère de Kim Jong-Un pense que celui-ci n'est pas prêt

Le Tokyo Shimbun cite un e-mail adressé le 3 janvier par Kim Jong-Nam, qui vit à l'étranger, dans lequel ce dernier critique la succession héréditaire et émet des doutes sur la capacité de son jeune frère à assumer ses nouvelles fonctions. "N'importe qui raisonnant normalement trouverait difficile de tolérer une succession héréditaire sur trois générations", écrit-il dans ce message, que le journal affirme être authentique, sans toutefois en fournir la preuve.

"Je me demande comment un jeune héritier avec seulement deux années (de préparation à la succession) peut être capable d'assumer (...) le pouvoir absolu", ajoute-t-il. "Il est probable que les élites actuellement au pouvoir vont succéder à mon père en exhibant son jeune successeur comme symbole", estime Kim Jong-Nam, âgé de 40 ans.

Considéré un temps comme un héritier probable, Kim Jong-Nam, né d'un premier mariage, est tombé en disgrâce auprès de son père au début des années 2000. Il vit désormais à l'étranger, entre Macao, où il réside dans une luxueuse villa avec sa femme et ses deux enfants, et Pékin, où il possède également une maison.

Début janvier, le journal japonais Yomiuri Shimbun a rapporté que Kim Jong-Nam s'était rendu secrètement à Pyongyang après le décès de son père. Il aurait rendu un dernier hommage à la dépouille du dirigeant nord-coréen, en compagnie de son demi-frère Jong-Un, selon le quotidien.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK