Corée du nord: des images satellite dévoilent le cadeau de Noël de Kim Jong-un à Trump

Corée du nord: des images satellite dévoilent le cadeau de Noël de Kim Jong-un à Trump
Corée du nord: des images satellite dévoilent le cadeau de Noël de Kim Jong-un à Trump - © AP Middlebury Institute

Le complexe militaire de Pyongsong vient de se doter d’un nouveau bâtiment. C’est ce que montrent clairement les images satellite réalisées jeudi dernier et publiées par The Guardian. Le site produit des missiles longue portée. Les négociations de dénucléarisation de la péninsule coréenne n’avancent pas. Depuis la première rencontre entre le maître de Pyongyang et le président des Etats-Unis, le 12 juin 2018 à Singapour, Kim Jong-un, les promesses de démantèlement restent lettre morte. Un second sommet, tenu fin février à Hanoi, s’est soldé par un échec.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un multiplie ces dernières semaines les déclarations véhémentes. Il a menacé d’une "voie nouvelle" et fixé un ultimatum aux Américains pour qu’ils acceptent, d’ici la fin de cette année, de faire plus de concessions, faute de quoi il leur promet un "cadeau de Noël". 

Un vase ou des systèmes de lancement de missiles

Donald Trump a déjà balayé ces menaces : "Nous verrons bien quelle est cette surprise et nous y répondrons de la meilleure des manières […] Il s’agit peut-être d’un beau cadeau. Peut-être m’enverra-t-il un splendide vase", a-t-il ironisé, lors d’une conférence de presse à sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

Le cadeau de Noël en question pourrait se révéler explosif. Un nouveau test de missile a déjà eu lieu le 7 décembre. La nouvelle structure décelée par les satellites espions américains à Pyongsong fait craindre à Jeffrey Lewis, directeur du programme de non-prolifération en Asie de l’Est au Middlebury Institute, que cette construction soit une expansion de l’usine, ce qui serait une "grande nouvelle". Jusqu’à présent, les Nord-Coréens semblent avoir recours à du matériel chinois pour ces lancements. Mais s’ils se mettent à produire eux-mêmes leurs lanceurs mobiles, leur force de frappe sera accrue, estime Jeffrey Lewis. "Je pense que la Corée du Nord voudrait 50 à 100 de ces systèmes", a-t-il déclaré.

Lundi, l’ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, a averti que la Corée du Nord représentait une menace "imminente". Dans une interview publiée sur le site d’actualités Axios, John Bolton estime que l’administration Trump n’a pas vraiment l’intention d’empêcher Pyongyang de devenir une puissance nucléaire.
 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK