Contacts entre les USA et Taïwan: la Chine menace d'une "riposte"

Contacts entre les USA et Taïwan: la Chine menace d'une "riposte"
Contacts entre les USA et Taïwan: la Chine menace d'une "riposte" - © SAM YEH - AFP

La Chine a brandi lundi la menace d'une "riposte" après la décision des Etats-Unis de lever les restrictions imposées aux responsables américains dans leurs contacts avec Taïwan, une île considérée par Pékin comme territoire chinois.

Les relations sino-américaines sont actuellement au plus bas, les deux premières puissances mondiales s'écharpant sur un grand nombre de sujets, du commerce au Covid-19 en passant par le sort de Hong Kong et des Ouïghours.

23 millions d'habitants

Taïwan est peuplée de quelque 23 millions d'habitants. Elle est dirigée depuis 1945 par un régime (la "République de Chine") qui s'y était réfugié après la prise du pouvoir des communistes en Chine continentale en 1949 à l'issue de la guerre civile chinoise.

La "République populaire de Chine", basée à Pékin, considère le territoire comme une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance.

"La Chine s'oppose fermement à cette manoeuvre américaine et la condamne avec véhémence", a réagi Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, à propos de l'annonce de Mike Pompeo.

Il a accusé Washington de violer ses engagements bilatéraux qui les obligent en théorie à n'avoir aucun contact officiel avec Taïwan.

Ferme riposte chinoise annoncée

"Toute action portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Chine fera l'objet d'une ferme riposte", a prévenu Zhao Lijian lors d'un point de presse régulier.

Mike Pompeo n'a pas précisé la nature des restrictions. Son annonce, à moins de deux semaines de la fin du mandat du président Donald Trump, apparaît largement symbolique, une loi de 2018 autorisant déjà "des responsables à tous niveaux du gouvernement" à "rencontrer leurs homologues taïwanais".

La Chine avait déjà protesté contre la visite annoncée à Taïwan de l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Kelly Craft. Elle doit s'y rendre du 13 au 15 janvier.

Les relations Pékin-Taipei sont tendues depuis l'arrivée au pouvoir en 2016 de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, dont le parti milite traditionnellement pour l'indépendance de l'île -- une ligne rouge absolue pour la Chine.

Washington a rompu ses relations diplomatiques avec Taipei en 1979 afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant officiel de la Chine. Mais les Etats-Unis restent l'allié le plus puissant de Taïwan et son fournisseur d'armes numéro un.


►►►A lire aussi : Pékin veut faire de Taïwan "le prochain Hong Kong", déclare un ministre taïwanais


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK