Conseil européen: la Pologne envisage de bloquer les conclusions du sommet suite à la réélection de Donald Tusk

"La Pologne défendra jusqu'au bout ces principes qui sont le fondement de l'UE. Les pays qui ne comprennent pas cela conduisent à la déstabilisation. Nous voulons l'unité de l'Europe", avait averti la Première ministre polonaise Beata Szydlo, à son arrivée au Conseil.
"La Pologne défendra jusqu'au bout ces principes qui sont le fondement de l'UE. Les pays qui ne comprennent pas cela conduisent à la déstabilisation. Nous voulons l'unité de l'Europe", avait averti la Première ministre polonaise Beata Szydlo, à son arrivée au Conseil. - © THIERRY ROGE - BELGA

La Pologne, contrariée à la suite de la réélection de Donald Tusk à la tête du Conseil européen, envisage de bloquer les conclusions du sommet qui doivent être adoptées jeudi par les dirigeants des 28 pays de l'UE, indiquent plusieurs sources.

Cette action a une portée symbolique car elle n'a pas d'influence sur la reconduction de Donald Tusk à la tête du Conseil. Son élection à la majorité qualifiée étant un acte séparé.

"La Pologne défendra jusqu'au bout ces principes qui sont le fondement de l'UE. Les pays qui ne comprennent pas cela conduisent à la déstabilisation. Nous voulons l'unité de l'Europe", avait averti la Première ministre polonaise Beata Szydlo, à son arrivée au Conseil.

Pas une catastrophe, mais pas bon pour l'unité

Les conclusions adoptées par les chefs d'Etat et de gouvernement européens et publiées après les sommets n'ont pas de portée légale. Le refus de les adopter par la Pologne ne serait donc "pas une catastrophe, mais ce ne serait pas bon pour l'unité", selon une source européenne.

Le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, a estimé jeudi soir que la réélection de Donald Tusk était le signe que l'Union européenne était soumise au "diktat de Berlin".

"La façon dont cela a été réalisé nous en dit long sur l'Union européenne et où elle va. Nous savons maintenant que c'est une UE sous le diktat de Berlin", a-t-il déclaré, interrogé par le site de droite polonaise wpolityce.pl.

Protéger le gouvernement polonais de l'isolement politique

Donald Tusk a affirmé jeudi qu'il travaillerait pour construite une "Europe meilleure" en coopérant avec tous les pays membres "sans exception" Interrogé par la presse, il a déclaré qu'il ferait tout "pour protéger le gouvernement polonais contre l'isolement politique" au sein de l'UE. "Je pense que nous trouverons de bonnes solutions pour cela", a-t-il ajouté

L'ancien Premier ministre polonais a lancé un appel à tous les Etats membres de l'UE, les invitant à "faire attention aux ponts qu'ils brûlent, car une fois que ceux-ci ont disparu, il n'est plus possible de les emprunter". "Aujourd'hui, cette phrase s'applique spécialement au gouvernement polonais", a-t-il poursuivi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK