Congo: Casques bleus en alerte, l'ONU "prête à envoyer" des renforts

M. Ladsous a fait part de tensions accrues dans la région au Conseil de sécurité et a indiqué ensuite à la presse que des centaines de rebelles du M23, soutenus par le Rwanda selon des experts de l'ONU, avaient été repérés à l'intérieur d'une zone de cessez-le-feu à quelque 20 km de la capitale provinciale du Nord-Kivu. "Il est prévu que les renforts soient en mesure d'être acheminés très très vite à Goma si les circonstances l'exige", a-t-il déclaré. Les rebelles effectuent des déplacements "erratiques mais inquiétants" autour de Goma et la Mission de l'ONU en RDCongo (Monusco) est en alerte, patrouillant constamment la région, y compris dans le ciel, a-t-il précisé. Selon lui, l'agitation du M23 pourrait être due aux négociations menées par ses chefs et le gouvernement à Kampala, dans l'Ouganda voisin.

La Monusco est la plus importante mission de l'ONU, avec plus de 17 000 Casques bleus. Le M23 est essentiellement formé d'ex-rebelles qui, après avoir été intégrés en 2009 dans l'armée congolaise, se sont mutinés en avril dernier et combattent depuis l'armée régulière dans la région du Kivu. Deux pays voisins, le Rwanda et l'Ouganda, sont accusés par l'ONU de soutenir les rebelles, ce qu'ils démentent.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK