Conflit israélo-palestinien : le Hamas et Israël approuvent un accord de cessez-le-feu à Gaza

Le cabinet de sécurité israélien a approuvé jeudi soir un cessez-le-feu après onze jours d’affrontements armés entre Israël et le Hamas, mouvement palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza, rapportent des médias israéliens. Le Hamas et le Jihad islamique confirment eux aussi ce cessez-le-feu. Il doit entrer en vigueur à 1 heure du matin (heure belge).


►►► A lire aussi : Conflit israélo-palestinien : pourquoi la situation est si tendue à Gaza ? Petit rappel historique


 

2 images
© AFP or licensors

"Le cabinet (de sécurité) a accepté à l’unanimité la recommandation de l’ensemble des responsables sécuritaires […] d’accepter l’initiative égyptienne de cessez-le-feu bilatéral sans conditions", ont indiqué dans un communiqué les autorités israéliennes.

Dans la bande de Gaza, le Hamas, mais aussi le Jihad Islamique, second groupe islamiste armé de l’enclave, ont confirmé l’entrée en vigueur de cette trêve dès 02h00 locales vendredi (01h00 en Belgique).

"Nous avons été informés par les frères égyptiens qu'un accord avait été conclu pour un cessez-le-feu bilatéral et simultané dans la bande de Gaza, à partir de 02h00 du matin", a déclaré le bureau politique du Hamas dans un communiqué.

"La résistance palestinienne respectera cet accord aussi longtemps que l'occupation (nom donné par le Hamas à Israël, NDLR) le respectera", a-t-il poursuivi.


A lire aussi : Conflit israélo-palestinien : "La communauté internationale a le devoir de s’impliquer" plaide Elena Aoun, professeure de relations internationales à l’UCLouvain


Cette annonce intervient après plus de 10 jours d’affrontements sanglants entre Israël et ces groupes, en premier lieu le Hamas qui avait lancé les hostilités le 10 mai en tirant des salves de roquettes vers Israël en solidarité avec les centaines de Palestiniens blessés lors d’affrontements avec la police israélienne sur l’esplanade des Mosquées de Jérusalem, le troisième lieu saint de l’islam.

Après ces premiers tirs de roquette, Israël a lancé une opération militaire visant à "réduire" les capacités militaires du Hamas en multipliant les frappes aériennes contre ce microterritoire de deux millions d’habitants sous blocus israélien.

De leurs côtés, le Hamas et le Jihad ont lancé plus de 4300 roquettes vers Israël, des tirs d’une intensité inégalée contre l’Etat hébreu, qui dispose d’un bouclier antimissile ayant permis d’intercepter 90% de ces projectiles.


A lire aussi : Ixelles, Anvers, Liège, Molenbeek… La carte des communes belges jumelées avec des villes en Israël et en Palestine


Les affrontements ont fait plus de 230 morts côté palestinien, dont une soixantaine d’enfants et de nombreux combattants du Hamas et du Jihad islamique, et 12 morts en Israël, dont un enfant de six ans, une adolescente de 16 ans et un soldat.

Jeudi, avant l’annonce de la trêve, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres avait estimé que la poursuite des tirs israéliens et palestiniens était "inacceptable" et appelé à ce que les affrontements cessent "immédiatement".

Hier, à l’ONU, on ne parvenait toujours pas à s’entendre (extrait JT du 19 mai)

Rassemblement à Louvain

Environ 400 personnes ont manifesté jeudi soir sur la Ladeuzeplein à Louvain pour exprimer leur solidarité aux Palestiniens. "En ne faisant rien, la Belgique se rend complice de la perpétuation de la stratégie d’Israël. Nous appelons à l’action", a déclaré Ilse Grieten de Intal Leuven, la branche louvaniste d’Intal, un mouvement militant pour la solidarité internationale et la paix.

"Israël est coupable de violations des droits de l’homme depuis des années. Année après année, jour après jour, il vole des territoires aux Palestiniens", a déclaré Ilse Grieten. "Nous demandons plus de pression économique de la part de la communauté internationale. Voter une résolution n’est pas suffisant, nous pouvons et devons faire plus. Nous exigeons des sanctions."

Les militants ont occupé la place pendant près de deux heures. Le même jour, le conseil communal de Louvain a également organisé un court rassemblement de soutien aux Palestiniens. Une nouvelle action est prévue mercredi prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK