Environ 1500 roquettes tirées depuis la bande de Gaza cette semaine, selon l'armée israélienne

Près de 1500 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers différentes villes israéliennes depuis le début, lundi soir, de l'escalade militaire entre le Hamas et Israël, a annoncé tôt ce jeudi l'armée israélienne.

Mercredi en début de journée, les militaires israéliens avaient indiqué qu'environ 1000 roquettes avaient été lancées par des groupes armés de Gaza vers Israël, mais tôt jeudi l'armée a fait passer ce total à "environ" 1500 roquettes.

Un garçon de six ans a été tué

Un garçon de six ans a été tué mercredi en Israël par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, ont indiqué les secouristes israéliens, après une nouvelle salve lancée par le mouvement islamiste Hamas.

Dans la ville de Sderot, tout près du territoire palestinien, les services de secours "n'ont pas été en mesure de sauver l'enfant en raison de la gravité de ses blessures", ont-ils indiqué dans un communiqué, sans préciser la nature des blessures.

Plus tôt dans la journée, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a déclaré avoir tiré quinze roquettes en direction de la ville israélienne de Dimona, où se trouve un réacteur nucléaire. L'installation est cependant considérée comme bien protégée.

Le Hamas continue de lancer des roquettes en direction de l'État hébreu, tandis que l'aviation israélienne a multiplié les frappes dans la bande de Gaza contre des positions du mouvement islamiste. De nouvelles attaques à la roquette ont commencé mercredi après-midi sur des villes israéliennes, notamment Beersheva, Ashkelon et Ashdod.

Le  Hamas a annoncé avoir tiré 130 nouveaux missiles vers le territoire israélien en riposte à des frappes israéliennes ayant tué des commandants du groupe armé et détruit un autre immeuble dans l'enclave palestinienne. 

L'aviation israélienne a multiplié les frappes dans la bande de Gaza contre des positions du mouvement islamiste.  Des sirènes d'alarme ont retenti dans la métropole de Tel-Aviv, a constaté une journaliste de l'AFP.

La flambée de violences entre le Hamas et Israël fait suite à plusieurs jours de heurts à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville illégalement occupé et annexé par Israël, selon le droit international. Ces affrontements ont fait des centaines de blessés en plusieurs jours.

Israël et le mouvement islamiste Hamas se dirigent vers une "guerre à grande échelle", a prévenu mardi soir l'émissaire de l'Onu pour le Proche-Orient Tor Wennesland, appelant les parties à mettre fin "immédiatement" aux affrontements.

Mort de plusieurs des commandants du Hamas 

Le mouvement islamiste armé Hamas a par ailleurs annoncé mercredi après-midi la mort de plusieurs de ses commandants dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza.

Dans un communiqué, le Hamas a annoncé la mort de Bassem Issa, chef de sa branche militaire pour la ville de Gaza, chef-lieu de ce territoire palestinien, et de "nombreux" autres hauts responsables militaires de l'organisation dans des frappes de l'armée israélienne.

Israël et Palestine: des tirs toujours plus violents (JT 12/05/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK