Conflit israélo-palestinien : évacuation d’une colonie israélienne (illégale) en Cisjordanie, remplacée par une base militaire

La colonie israélienne illégale d’Eviatar, dans le nord de la Cisjordanie occupée, va être évacuée et remplacée par une base militaire, ont indiqué lundi des sources israéliennes, après des semaines de tensions avec les Palestiniens voisins.

D’après un accord annoncé par les colons et confirmé par le ministère de l’Intérieur, les colons doivent quitter dans les prochains jours Eviatar, mais leurs mobile-homes resteront sur place et seront occupés par l’armée, le temps que le ministère de la Défense passe en revue les droits de propriété des terres.


A lire aussi : Du bruit dans la nuit ? Tactique palestinienne pour pousser des colons à partir


Environ 50 familles israéliennes vivent à Eviatar, une colonie dite "sauvage", c’est-à-dire installée sans autorisations officielles israéliennes depuis le mois dernier près de la ville palestinienne de Naplouse, en Cisjordanie occupée. Au regard du droit international, toutes les colonies israéliennes sont jugées illégales.

Le ministère de la Défense fera dans un premier temps d’Eviatar une base militaire puis une yechiva (une école talmudique) y sera construite, a indiqué Yossi Dagan, président du conseil régional qui gère les colonies dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Entre-temps, le ministère vérifiera la possibilité légale de créer une colonie sur place, d’après cette source.

L’accord obtenu avec le Premier ministre Naftali Bennett et la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked laisse la possibilité d’une "approbation" d’une colonie, d’après Yossi Dagan.

"Airbnb se retire des colonies de Cisjordanie et provoque la colère d’Israël" dans notre JT de novembre 2018

L’équipe d’Ayelet Shaked a confirmé l’existence de cet accord, mais le bureau du Premier ministre et le ministre de la Défense n’ont pas commenté dans l’immédiat.

Il n’y a pas de différence entre une colonie normale et une école ou une position militaire

L’installation de dizaines d’Israéliens dans ce secteur début mai, après la mort d’un jeune colon tué par un Palestinien, avait suscité d’importantes manifestations palestiniennes, en particulier dans le village avoisinant de Beita.

Quatre Palestiniens ont été tués en un mois lors d’affrontements avec l’armée israélienne en marge de ces rassemblements.

"Il n’y a pas de différence entre une colonie normale et une école ou une position militaire", a estimé Moussa Hamayel, maire adjoint de Beita, disant "rejeter" une décision qui vise "à satisfaire les colons".


►►► A lire aussi : Les colonies israéliennes, qu’est-ce que c’est ?


Ces derniers jours, les habitants de Beita se réunissaient la nuit, faisant du bruit, incendiant des pneus et allumant des feux d’artifice pour déranger les colons et les pousser à partir.

Le ministre de la Défense Benny Gantz avait ordonné l’évacuation de la colonie mais cette décision avait été gelée par Benjamin Netanyahu, alors Premier ministre.

Environ 475.000 colons vivent en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël où vivent 2,8 millions de Palestiniens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK