Conflit en Ukraine: l'UE prolonge jusqu'en septembre ses sanctions contre 150 personnalités russes

Conflit en Ukraine: l'UE prolonge jusqu'en septembre ses sanctions contre 150 personnalités russes
Conflit en Ukraine: l'UE prolonge jusqu'en septembre ses sanctions contre 150 personnalités russes - © AFP

L'Union européenne a prolongé lundi pour six mois, soit jusqu'au 15 septembre 2018, les sanctions décrétées contre des personnalités russes et des chefs rebelles de l'est de l'Ukraine pour leur implication dans le conflit.

Les sanctions, qui consistent en un gel des avoirs et une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE, concernent 150 personnes et 38 entités, "liées aux actions compromettant ou menaçant l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine", a indiqué le Conseil, qui représente les 28 Etats membres, dans un communiqué.

"Une évaluation de la situation a permis de conclure qu'il n'y avait pas lieu de modifier le régime de sanctions. Les informations pertinentes et les motifs d'inscription sur la liste concernant ces personnes et entités ont été actualisés dans la mesure nécessaire", ajoute le texte. Ces mesures restrictives avaient été instaurées en mars 2014 et prorogées pour la dernière fois en septembre 2017.

Lourdes sanctions économiques contre la Russie

Deux autres régimes de sanctions ont été décrétés par l'UE en lien avec le conflit ukrainien.

Le premier, contre des personnalités et entreprises liées à l'annexion de la Crimée par la Russie, jugée "illégale" par les Européens, est assorti d'une interdiction de commercer dans toute une série de secteurs stratégiques comme les transports, l'énergie ou le tourisme. Ces mesures sont d'application jusqu'au 23 juin.

Le second consiste en de lourdes sanctions économiques contre la Russie, touchant plusieurs entreprises de défense et banques russes, les prêts et les investissements dans le secteur pétrolier. Renouvelées en décembre dernier, elles courent jusqu'au 31 juillet.

Archive: Ukraine: l'UE envisage de nouvelles sanctions 29/01/2015

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK