Conflit en Syrie: premier convoi d'aide en route vers la Ghouta orientale

Les forces du régime syrien contrôlent désormais un tiers du fief rebelle dans la Ghouta orientale, où une offensive terrestre est en cours pour reprendre aux insurgés leur dernier bastion aux portes de la capitale Damas, a annoncé lundi une ONG.

"Elles ont pris de nouvelles terres agricoles et la progression continue, depuis l'est", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), précisant que les forces du régime sont désormais à deux kilomètres de Douma, la grande ville de la Ghouta.

"Les forces du régime contrôlent désormais 33%, soit un tiers" de l'enclave rebelle, grande d'une centaine de kilomètres carrés, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Premier convoi d'aide humanitaire

Un premier convoi d'aide humanitaire est "en route" vers la Ghouta orientale, où les quelques 400.000 habitants sont assiégés par l'armée syrienne et subissent de graves pénuries, a indiqué lundi le Comité international de la Croix-rouge (CICR).

"Enfin... Un convoi du Croissant-Rouge syrien, du CICR et de l'ONU transportant de l'aide désespérément nécessaire pour des dizaines de milliers de personnes se dirige vers la Ghouta orientale, en Syrie", a twitté Robert Mardini, chef des opérations du CICR au Moyen-Orient.

Au total, l'ONU a reçu les autorisations nécessaires pour distribuer des aides pour "70.000 personnes", et un second convoi est prévu jeudi.

Ces aides interviennent alors qu'une trêve quotidienne de cinq heures a été décrétée par Moscou il y a une semaine dans la Ghouta. L'initiative, qui n'est que partiellement respectée, n'avait pas permis jusque-là l'évacuation de blessés et de civils, ainsi que l'entrée de convois humanitaires.

Malgré cette trêve, le régime poursuit ses raids aériens et tirs d'artillerie, et les combats sur le terrain se sont en outre intensifiés ces derniers jours.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU demande une enquête

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté lundi une résolution demandant l'ouverture d'une enquête sur le siège de l'enclave rebelle de la Ghouta orientale.

Le texte, proposé par le Royaume-uni, a été adopté par 29 voix sur les 47 Etats siégeant actuellement au Conseil, contre 4 non et 14 abstentions.

Il demande que la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie "ouvre urgemment une enquête complète et indépendante sur les événements récents" dans cette région.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK