Conflit en Syrie: plusieurs centaines de combattants islamistes évacués d'un secteur près de Damas

Conflit en Syrie: plusieurs centaines de combattants islamistes évacués d'un secteur près de Damas
Conflit en Syrie: plusieurs centaines de combattants islamistes évacués d'un secteur près de Damas - © OMAR HAJ KADOUR - AFP

L'armée syrienne a procédé mardi à l'évacuation de plusieurs centaines de combattants islamistes d'un secteur au sud de Damas pour les conduire dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le Croissant-Rouge syrien a confirmé l'évacuation des hommes armés du district de Qadam. Et un correspondant de l'AFP a vu l'arrivée d'environ 300 combattants et leurs familles à Qalaat al-Madiq, dans la province de Hama.

"Un accord conclu en septembre entre le régime et des factions islamistes, dont Hayat Tahrir al-Cham, a été appliqué aujourd'hui", a indiqué l'OSDH.

Les deux groupes présents à Qadam étaient Hayat Tahrir al-Cham, organisation djihadiste dominée par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, et Ajnad al-Cham.

1300 évacués

"Au moins 1300 personnes, dont des combattants et leur famille, ont été transférées" depuis Qadam, a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

La plupart ont été évacuées dans la province d'Idleb -voisine de celle de Hama-, où sont aussi partis de très nombreux autres combattants antirégime dans le cadre d'accords similaires.

Un responsable du Croissant-Rouge syrien à Damas a confirmé que l'organisation était impliquée dans l'opération d'évacuation de Qadam mais n'a pas été en mesure de donner le nombre de personnes transférées.

Progression du régime

Le gouvernement syrien est parvenu à reprendre aux groupes armés plusieurs secteurs rebelles autour de Damas à la faveur d'accords d'évacuations et de réconciliation.

Les premiers concernent l'évacuation de combattants et leur famille vers un secteur encore aux mains des rebelles, alors que les seconds prévoient que des rebelles peuvent rester dans un secteur à la condition qu'ils désarment.

Dans les deux cas, le régime revient administrer ces zones. Le gouvernement tente par ailleurs de remettre la main sur une large enclave rebelle aux portes de Damas, dans la Ghouta orientale.

Opérations de chars gouvernementaux syriens dans la Ghouta orientale

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK