Conflit en Syrie: MSF dénonce la dangerosité du camp d'Al-Hol après le meurtre d'un membre de son personnel

Conflit en Syrie: MSF dénonce la dangerosité du camp d'Al-Hol après le meurtre d'un membre de son personnel
Conflit en Syrie: MSF dénonce la dangerosité du camp d'Al-Hol après le meurtre d'un membre de son personnel - © DELIL SOULEIMAN - AFP

A la suite du meurtre d'un de ses employés et aux violences physiques subies par trois autres dans le camp de personnes déplacées d'Al-Hol, au nord-est de la Syrie, l'organisation médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF) exprime mardi dans un communiqué "ses profondes préoccupations quant à l'insécurité à laquelle sont confrontés les résidents du camp, dont les deux tiers sont des enfants".

Dans la nuit du 24 février, un membre de l'équipe de MSF a été tué dans la tente dans laquelle il vivait. Trois jours plus tard, l'enfant d'un autre membre du personnel est mort, et trois membres du personnel ont été blessés, lors d'un incendie accidentel survenu alors qu'un mariage avait lieu dans le camp, indique l'organisation médicale.

La situation en termes de sécurité et de sûreté dans le camp d'Al-Hol est inacceptable, et ce, depuis deux ans, poursuit MSF. "Cette année, la situation s'est encore détériorée, avec plus de 30 meurtres depuis janvier. La plupart des personnes tuées ont été visées par des armes à feu, d'autres ont été tués par des balles perdues, par des attaques au couteau ou encore lors d'accidents évitables", précise encore MSF.

En raison de l'aggravation de la situation sécuritaire à Al-Hol, MSF a été contrainte de suspendre temporairement ses activités de proximité dans le camp.

MSF appelle la communauté internationale et les pays dont des citoyens vivent dans le camp d'Al-Hol, "à prendre la responsabilité de trouver des solutions à plus long terme pour le bien des résidents du camp".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK