Conflit en Syrie: la Belgique et l'Allemagne veulent éviter une escalade militaire

Le ministre belge s'est montré particulièrement prudent à propos de l'éventualité de frappes sur le régime syrien.
Le ministre belge s'est montré particulièrement prudent à propos de l'éventualité de frappes sur le régime syrien. - © JALAA MAREY - AFP

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, et son homologue allemand, Heiko Maas, ont insisté vendredi sur l'importance de trouver une solution politique au conflit syrien et d'éviter une escalade.

Le ministre belge s'est montré particulièrement prudent à propos de l'éventualité de frappes sur le régime syrien, préférant s'abstenir de commenter un événement qui ne s'est pas encore produit et ne se produira peut-être pas.

Revenir à la table des décisions

"Nous devons attendre. Nous devons certainement éviter une escalade militaire. Une solution politique est nécessaire. Nous devons faire pression sur le régime syrien pour revenir à la table des discussions et parler d'une solution", a expliqué M. Reynders.

L'usage d'armes chimiques ne peut laisser la communauté internationale indifférente, a fait remarquer le ministre allemand.

"Cela ne peut rester sans conséquence", a-t-il ajouté, tout en soulignant qu'il voulait absolument éviter une "escalade militaire".

Menaces de Donald Trump : l'escalade en Syrie dans Vews du 12/04

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK