Conférence sur le Liban: les besoins estimés à plus de 350 millions de dollars

La conférence internationale sur le Liban organisée mercredi par la France et les Nations unies, un an jour pour jour après l'explosion du port de Beyrouth, a pour objectif de réunir une aide d'urgence d'au moins 350 millions de dollars pour la population libanaise, a déclaré lundi la présidence française.

"Il s'agit de venir de nouveau en aide à la population du Liban", après une levée de 280 millions d'euros lors d'une première conférence internationale en août 2020, peu après l'explosion qui a tué plus de 200 personnes et traumatisé le pays, a souligné la présidence.


►►► À lire aussi : Le Liban subit une crise économique parmi les pires au monde depuis 1850, selon la Banque mondiale


"Alors que la situation s'est dégradée (..) les Nations Unies évaluent à plus de 350 millions de dollars (357 millions exactement, ndlr) les nouveaux besoins auxquels il faudra répondre dans les domaines notamment alimentaire, de l'éducation, de la santé, de l'assainissement de l'eau", a-t-elle ajouté.

Cette troisième conférence internationale organisée sous l'égide de la France, après celles du 9 août et du 2 décembre 2020, porte uniquement sur une aide d'urgence et non sur l'aide structurelle dont le pays a besoin mais qui reste conditionnée à la formation d'un gouvernement capable d'engager des réformes de fond.

Le Liban n'a toujours pas de gouvernement

Le Liban est sans gouvernement depuis la démission de Hassan Diab et de son équipe le 10 août 2020. 

Le nouveau Premier ministre désigné, Najib Mikati, a annoncé lundi qu'un gouvernement ne verrait pas le jour avant la commémoration de l'explosion du port de Beyrouth le 4 août comme il le "souhaitait", les marchandages politiques obstruant une nouvelle fois sa tâche.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK