Comment renforcer la surveillance des banques européennes?

Si la solidarité doit être européenne alors, dit la Commission, la surveillance le sera aussi.

Depuis le début de la crise, à plusieurs reprises, en Irlande, en Espagne ou en Belgique, la situation de certaines banques a obligé les Etats membres à voler à leur secours et à s'endetter toujours plus, ce qui a suscité la méfiance des investisseurs à l'égard des Etats concernés et ce qui a contribué à nourrir la crise de la zone euro.

L'Espagne, par exemple, a besoin d'aide pour ses banques. Elle aimerait que les Européens aident directement les banques espagnoles. Ok, répond l'Allemagne, mais si l'argent européen va directement dans les banques alors les Européens ont le droit de contrôler directement les banques de toute la zone euro. La Commission propose que ce soit la Banque Centrale Européenne qui se charge de réglementer, de contrôler directement les 6000 banques de la zone euro.

Il faudra encore que les Etats membres approuvent ce texte. L'Allemagne tique sur l'ampleur de la surveillance, Berlin aimerait que ce contrôle se concentre sur les très grandes banques. La Grande-Bretagne, elle, annonce qu'elle restera en dehors de cette mesure, alors même que certaines filiales britanniques sont installées dans la zone euro. D'autres Etats se demandent pourquoi on ne renforce pas plutôt l'institution qui existe déjà au niveau des 27 mais qui manque de moyens et de pouvoirs. Michel Barnier, le commissaire en charge du dossier, espère, lui, que son texte sera approuvé et qu'il entrera en vigueur progressivement à partir de janvier prochain.

Anne Blanpain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK