Comment le shutdown de 1995 avait provoqué l'affaire Clinton/Lewinsky

L'Etat américain vient de (momentanément) cesser ses activités. Dix-huit ans plus tôt, le président Bill Clinton - lui aussi démocrate - avait également dû demander la fermeture des ministères à cause de désaccords profonds avec le Congrès (dominé par les républicains) sur les mesures budgétaires à réaliser dans le domaine de la sécurité sociale. 

Cette affaire comme point de départ de la disgrâce de Clinton

Durant cette période de "flottement", il ne restait plus que 90 employés sur les 430 que comptait la Maison Blanche. Le fameux bâtiment blanc de Washington ne comptait plus que quelques personnes à haute responsabilité et des stagiaires dont Monica Lewinsky... avec qui le président Clinton a publiquement avoué avoir eu des relations sexuelles.

Dans le magazine américain Pacific Standard, Seth Masket un ancien employé de la Maison Blanche, professeur à l'Université de Denver, écrivait ce lundi que cette affaire revenait à nos mémoires en ces temps de long et dur bras de fer entre Barack Obama et les républicains. Selon Seth Masket, la love affair entre Lewinsky et Clinton durant le précédent "shutdown" du gouvernement américain a eu pour conséquence l'introduction d'une procédure de destitution (impeachment) envers Bill Clinton et a terni son image auprès des électeurs. Le vice-président de l'époque, Al Gore, avait même, à l'époque, pris ses distance avec Clinton. L'ancien employé fédéral ajoute même que ces événements ont profité à l'élection présidentielle de Georges Bush en 2000.

Alors, merci Monica Lewinsky ? Selon Seth Masket, oui. "Oui, c'est raisonnable de dire que, sans ce shutdown, elle n’aurait jamais échangé plus qu’une poignée de mains avec le président", écrit-il, très sûr de lui. 

Lire l'article complet de Slate.fr ici.

Luigi Lattuca (st.)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK