Comment le nom de Nicolas Sarkozy a-t-il été lié à l'affaire "Air Cocaïne"?

"Nicolas Sarkozy loue un avion à une société dont c'est le métier. Il se trouve que l'avion est utilisé par Air cocaïne et on en déduit qu'il y a un lien entre les deux ?", se demande Benoist Apparu.
"Nicolas Sarkozy loue un avion à une société dont c'est le métier. Il se trouve que l'avion est utilisé par Air cocaïne et on en déduit qu'il y a un lien entre les deux ?", se demande Benoist Apparu. - © XAVIER LEOTY - AFP (illustration)

Mars et avril 2013. La juge d’instruction de Marseille Christine Saunier-Ruellan demande la géolocalisation de Nicolas Sarkozy et à un expert d’analyser trois voyages de l’ancien président de la République effectués entre décembre 2012 et février 2013. Des trajets privés payés par la société Lov Group appartenant à son ami Stéphane Courbit. L’avion est un Falcon 50 et il est loué par l’entreprise SN-THS, révèle le journal du dimanche.

La juge cherche à savoir s’il y a une raison à la prise en charge de ces déplacements privés par la société Lov Group dans un avion qui a aussi servi, à la même époque, à, entre autres, transporter les 700 kg de cocaïne découverts le 19 mars à Punta Cana en République dominicaine. Ce coup de filet, c'est l’affaire "Air Cocaïne", un trafic de stupéfiants entre la France et la République dominicaine dont l’évasion de deux pilotes français en bateau a dernièrement fait la une. Y avait-t-il un lien entre Nicolas Sarkozy et cette affaire ? C’est ce que la juge veut savoir.

Chasse à l’homme

Résultat : toute la facturation, avec les numéros entrants et sortants, de deux téléphones de Nicolas Sarkozy, a été analysée durant un an pour conclure finalement à l’absence de lien.

Les réactions ne se sont pas faites attendre du côté des partisans de l’ancien président. Ils dénoncent une véritable chasse à l'homme à partir des "délires un peu trop forts" de la juge Christine Saunier-Ruellan comme l’a expliqué Benoist Apparu, porte-parole d'Alain Juppé et ancien ministre délégué du logement de Nicolas Sarkozy, dans le Grand Rendez-vous d’Europe 1: "Nicolas Sarkozy loue un avion à une société dont c'est le métier. Il se trouve que l'avion est utilisé par Air cocaïne et on en déduit qu'il y a un lien entre les deux ? Donc si Nicolas Sarkozy loue demain une voiture et qu'elle sert à "je ne sais quoi", il y aura un lien et il faudra écouter Nicolas Sarkozy?".

En attendant, le mal est fait. Thierry Herzog, son avocat se demande pourquoi son client subit un tel acharnement judiciaire et interroge sur lepoint.fr: "Je constate que toutes les procédures que l'on a initiées (contre Nicolas Sarkozy) se sont terminées soit par des non-lieux, soit par des procédures qui ne donnent rien (plusieurs procédures sont cependant encore pendantes). Il y a un moment où l'on doit s'interroger : y a-t-il une volonté politique de le freiner, de l'empêcher à se présenter, si tel est son souhait, à la primaire de son parti en vue de la présidentielle?".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK