Comment le changement climatique est en train de provoquer une crise migratoire au Vietnam

Comment le changement climatique est en train de provoquer une crise migratoire au Vietnam
Comment le changement climatique est en train de provoquer une crise migratoire au Vietnam - © Tous droits réservés

Le delta du Mékong au Vietnam est une des régions agricoles les plus productives au monde : elle produit non seulement du riz, mais aussi des fruits et son aquaculture exporte des quantités importantes de crevettes.

Pas moins de 18 millions de Vietnamiens habitent cette région qui est aussi une des plus vulnérables de la planète à cause du changement climatique, annonce The Conversation. Ainsi au cours de ces 10 dernières années, ce sont environ 1,7 million de personnes qui ont quitté la région du delta alors que dans le même temps, seuls 700.000 y sont arrivés.

Comme ailleurs, on constate un exode rural vers les villes, mais les deux chercheurs à l'origine de cet article soulignent qu'ici il est plus important qu'ailleurs : 1% par an, c'est le double de la moyenne nationale au Vietnam.

Hausse du niveau des mers et sécheresse

En 2013, Alex Chapman et Van Pham Dang Tri avaient visité une commune du delta, An Thạnh Đông dans la province de Sóc Trăng, où les paysans n'ont rien pu récolter: toute la récolte de canne à sucre de l'année a été détruite par des infiltrations d'eau salée. Pour beaucoup de ces cultivateurs, il devenait impossible de continuer à y vivre de leur labeur. La sécheresse de 2015-1016, la pire du siècle, n'a rien arrangé, faisant pénétrer l'eau de mer jusqu'à 80 kilomètres dans les terres et ravageant au moins 160.000 hectares de cultures.

Autre conséquence de la hausse du niveau de la mer, l'érosion fait son œuvre destructrice, faisant perdre en un an jusqu'à 100 mètres de cordon côtier. 

Tout cela explique, selon les deux chercheurs, les taux importants d'émigration de la région du delta. Et les mesures déjà prises pour lutter contre ces phénomènes pourraient faire plus de mal que de bien : la construction de digues destinées à protéger terres et habitants des inondations provoquent des modifications de l'écosystème, privant les terres arables des alluvions et les plus pauvres de la ressource vitale qu'est la pèche.

En conclusion, le changement climatique risque d'"exacerber les tendances existantes en matières de migration économique", peut-on lire sur The Conversation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK