Comment expliquer une telle montée de la tension entre l'Arabie Saoudite et le Canada?

En agissant contre le Canada, l’Arabie Saoudite envoie un message clair à ses alliées occidentaux. Désormais, Ryad n’accepte aucun commentaire sur sa gestion de la politique interne.
En agissant contre le Canada, l’Arabie Saoudite envoie un message clair à ses alliées occidentaux. Désormais, Ryad n’accepte aucun commentaire sur sa gestion de la politique interne. - © AFP

Le Canada fait face au courroux de l’Arabie Saoudite pour avoir demandé la libération immédiate de militantes des droits des femmes arrêtées la semaine passée.

En guise de représailles, Ryad a rappelé son ambassadeur dans la capitale canadienne et donné 24h à l’ambassadeur du Canada pour rentrer chez lui. Les liaisons aériennes directes entre le Canada et l’Arabie Saoudite seront suspendues le 13 août, et 15.000 étudiants saoudiens installés au Canada doivent se trouver un nouveau pays d’études, tandis que les nouvelles ententes commerciales sont suspendues. Comment expliquer une telle montée de la tension entre les deux pays?

Réaction aux critiques

En agissant contre le Canada, l’Arabie Saoudite envoie un message clair à ses alliées occidentaux. Désormais, Ryad n’accepte aucun commentaire sur sa gestion de la politique interne. Si un pays décide de critiquer le régime, il s’expose à une série de sanctions qui vont lui coûter cher financièrement. Pourquoi avoir choisi d’exercer son pouvoir sur le Canada ? Sans doute parce qu’il s’agit d’un partenaire commercial de moindre importance, bien moins engagé avec l’Arabie saoudite dans la vente d’armes qu’un géant des exportations comme la France.

Côté canadien, le gouvernement a tout intérêt à montrer à la population qu’il défend les droits de la personne et n’hésite pas à pourfendre les ennemis de l’égalité homme-femme. D’autant plus que l’Arabie Saoudite représente peu d’intérêts financiers. En plus, la militante des droits des femmes que la ministre canadienne des Affaires étrangères a défendu a des liens avec le Canada. Samar Badawi est la sœur de Raif Badawi, un blogueur emprisonné depuis six ans. Sa femme et ses trois enfants vivent au Québec. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK