Colombie: le président Duque dénonce des tirs contre son hélicoptère

Le président colombien Ivan Duque a annoncé vendredi que l'hélicoptère à bord duquel il voyageait avait été la cible de tirs près de la frontière avec le Venezuela.

"C'est un lâche attentat, on voit des impacts de balle sur l'aéronef présidentiel", a affirmé Ivan Duque dans un communiqué officiel, ajoutant que son service de sécurité avait empêché "quelque chose de mortel".

Ivan Duque se trouvait à bord de l'hélicoptère avec ses ministres de la Défense et de l'Intérieur et avec le gouverneur du département Norte de Santander, frontalier avec le Venezuela. L'appareil avait décollé du village de Sardinata et se dirigeait vers la ville de Cucuta, la capitale du département située sur la frontière. Dans cette région de grande insécurité s'affrontent l'Armée de libération nationale (ELN), les Pelusos, vestiges d'une insurrection maoïste démobilisée, ainsi que des dissidents des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et de nombreux gangs de trafiquants de drogue. "On ne nous intimide pas avec la violence ni avec des actes de terrorisme. Notre État est fort, et la Colombie est assez forte pour affronter ce genre de menace", a ajouté le chef de l'État.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK