Colombie: le groupe brésilien Odebrecht condamné à 250 millions d'euros d'amende

Le tribunal a par ailleurs décidé que l'amende de 252 millions de dollars ne pouvait être utilisée que pour achever le chantier.
Le tribunal a par ailleurs décidé que l'amende de 252 millions de dollars ne pouvait être utilisée que pour achever le chantier. - © NELSON ALMEIDA - AFP

La justice colombienne a condamné ce vendredi le groupe brésilien de travaux publics Odebrecht, impliqué dans un vaste scandale de corruption en Amérique latine, à payer une amende de 252 millions de dollars et lui a interdit tout marché public dans le pays pendant dix ans.

La société brésilienne a reconnu avoir été au centre d'un vaste scandale de corruption en distribuant plus de 750 millions de dollars en pots-de-vin dans 12 pays, principalement d'Amérique latine, pour obtenir des chantiers d'infrastructures.

Le jugement, prononcé jeudi par le tribunal administratif de Cundinamarca, concerne également les sociétés parternaires d'Odebrecht dans le pays, telles que Episol, une filiale du groupe Corficolombiana, propriété de l'hommes d'affaires Carlos Sarmiento, l'homme le plus riche de Colombie.

Le tribunal a ordonné la saisie des comptes bancaires, des biens et des dividendes obtenus par les sociétés concernées.

Episol fera appel

Odebrecht a admis avoir distribué 32,5 millions de dollars de pots-de-vin rien qu'en Colombie pour aider à obtenir des contrats de travaux publics, dont le plus grand projet d'infrastructure du pays, la Ruta del Sol II reliant le centre et le nord du pays.

Le tribunal a par ailleurs décidé que l'amende de 252 millions de dollars ne pouvait être utilisée que pour achever le chantier.

"Ce chiffre dépasse de 22 fois les 11 millions de dollars que la multinationale a initialement offert pour recevoir des avantages dans le cadre de ses poursuites pénales, disciplinaires et fiscales en Colombie", a précisé le bureau du procureur de l'État.

La société Episol a annoncé qu'elle allait faire appel. "Episol n'est pas responsable des crimes commis par des tiers", a indiqué l'entreprise, ajoutant qu'elle avait l'intention de coopérer avec les autorités.

Jusqu'à présent, six personnes ont été condamnées en Colombie dans le cadre de l'enquête.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK