Colombie : huit dissidents des Farc tués dans une opération militaire

Huit dissidents de l’ex-guérilla des Farc ont été tués dans une opération militaire dans le sud-ouest de la Colombie, a annoncé mercredi l’armée.

Les rebelles sont morts "alors qu’ils affrontaient des unités militaires" qui se trouvaient en opération "pour contrecarrer" des affrontements entre les dissidents des Farc et des guérilleros de l’ELN dans la commune d’Argelia, dans le département du Cauca, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Depuis le début de la semaine, des affrontements ont été signalés entre des anciens membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qui ont refusé l’accord de paix de 2016 et des rebelles de l’Armée de libération nationale (ELN), dernière guérilla active en Colombie.

Cette dernière a annoncé le 30 mars un cessez-le-feu unilatéral pour un mois en raison de la pandémie de coronavirus, tout en se réservant le droit de se défendre face à des attaques de l’armée ou d’autres groupes armés.

Les groupes armés illégaux se disputent le contrôle du Cauca, une zone stratégique pour les cultures de feuilles de coca et le transport de drogue jusqu’au Pacifique, d’où elle part ensuite vers l’Amérique centrale et les Etats-Unis.


►►► À lire aussi : Colombie : violente mutinerie dans une prison de Bogota, capitale confinée pour le coronavirus


Les dissidents des Farc opèrent sans commandement unifié et se financent directement par le narcotrafic et l’exploitation minière illégale, selon les autorités, qui estiment à 2300 le nombre de dissidents de l’ex-guérilla marxiste, aujourd’hui désarmée et transformée en parti politique.

L’ELN, apparue en 1964 comme les Farc et inspirée par la révolution cubaine, compte environ 2300 membres. Selon des enquêtes indépendantes, elle contrôle environ 10% des 1100 communes du pays.

Les opérations contre les groupes armés et les narco-trafiquants sont maintenues en Colombie, malgré le confinement total décrété pour lutter contre la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait une centaine de morts et contaminé plus de 3000 personnes, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK