Collision entre sous-marins nucléaires dans l'Atlantique

Le HMS Vanguard de la Royal Navy et Le Triomphant de la marine française, sont rentrés en collision le 3 ou 4 février dernier au milieu de l'Atlantique, selon The Sun qui cite des hauts responsables de la Royal Navy: "Une fuite radioactive n'est pas à exclure. Pire, nous aurions pu perdre l'équipage et les missiles. Cela  aurait été un désastre national". Tout risque d'explosion nucléaire est cependant écarté.

Une chance sur un million

Une enquête a été ouverte pour connaître les causes de cet accident rarissime. La probabilité d'un accident pareil est minime:  une chance sur un million. Normalement leurs sonars leur permettent de localiser tout autre bâtiment présent dans le même secteur. Mais, il est possible que les systèmes anti-sonar soient si sophistiqués que les sous-marins ne se soient pas "vus".

Le Vanguard, sous-marin de classe V long de 150 mètres, est armé de 16 missiles balistiques et est embarque 140 marins. Le Triomphant quand à lui, a une capacité de 112 personnes et est long de 138 mètres.

Toujours selon The Sun, Le Triomphant est rentré à Brest avec des dommages à son dôme sonar et le Vanguard a été remorqué jusque Faslane, en Ecosse, avec quelques bosses visibles sur la coque.

 (C. Viane avec The Sun)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK