Climat : Pékin assure que le monde doit "avoir confiance" dans ses engagements

Le monde doit "avoir confiance" dans les engagements de la Chine en matière de lutte contre le changement climatique, a assuré mardi Pékin, après la publication du rapport des experts climat de l'ONU (Giec).

La Chine, premier pollueur mondial, s'est engagée à commencer à réduire ses émissions de gaz à effet de serre avant 2030 mais a, dans le même temps, annoncé la réouverture de mines de charbon afin d'alimenter l'activité économique.

Nous appliquerons fidèlement nos engagements internationaux

"La communauté internationale doit avoir entièrement confiance dans la mise en oeuvre de l'action de la Chine en matière climatique", a affirmé le ministère chinois des Affaires étrangères, dans un communiqué adressé à l'AFP.

"Nous appliquerons fidèlement nos engagements internationaux", a ajouté la diplomatie chinoise.

A moins de trois mois de la conférence climat COP26 à Glasgow, les experts du Giec ont sonné lundi le branle-bas de combat: les humains sont "indiscutablement" responsables des dérèglements climatiques et n'ont d'autre choix que de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, s'ils veulent en limiter les dégâts.

En Chine, le président Xi Jinping "a déclaré solennellement en avril que la Chine maîtriserait strictement ses projets de centrales électriques à charbon et réduirait progressivement sa consommation de charbon", une source d'énergie particulièrement polluante.

Mais la puissante agence de planification chinoise a donné son feu vert la semaine dernière au redémarrage de quinze mines qui permettront de fournir environ 44 millions de tonnes de charbon par an.

Elle avait auparavant approuvé la relance de 38 autres mines de charbon.

En Chine comme ailleurs, le pays fait face à des pénuries d'électricité.

Rapport du GIEC: JT 09/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK