Climat : le Premier ministre australien se rendra bien au sommet sur le climat

Le Premier ministre australien Scott Morrison a retiré vendredi sa menace de ne pas se rendre au sommet de la COP26 qui s’ouvrira le mois prochain à Glasgow, décrivant la réunion comme "un événement important".

"J’ai confirmé ma participation au sommet de Glasgow, auquel je suis impatient d’assister", a déclaré Scott Morrison à la presse.


►►► À lire aussi : A l’approche de la COP 26, quelles sont les ambitions climatiques belges ?


 

Soumis à une pression croissante pour adopter des objectifs climatiques plus ambitieux, le leader conservateur avait laissé entendre qu’il ne se joindrait pas aux autres chefs de gouvernement en Écosse.

Ses commentaires ont suscité la colère des défenseurs du climat et ont été perçus comme une rebuffade diplomatique directe à l’égard du Royaume-Uni, un proche allié et l’hôte du sommet.

Dans une rare incursion en politique, le prince Charles de Grande-Bretagne avait exprimé sa surprise face à la réticence de Scott Morrison, déclarant que ce serait un "désastre" si les dirigeants ne prenaient pas de mesures fermes pour arrêter le changement climatique.

Australie, retardataire en matière de climat

Largement considérée comme un retardataire en matière de climat, l’Australie est le plus grand exportateur mondial de charbon, sur lequel repose une grande partie de sa production d’électricité, et n’a pas pris d’engagement ferme pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Par le passé, M. Morrison a promis de poursuivre l’exploitation minière et l’exportation de charbon tant qu’il y aura des acheteurs.

Le sommet de Glasgow est la plus importante conférence sur le climat depuis l’Accord de Paris en 2015, qui vise à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, alors que l’ONU a averti que le monde s’acheminait vers une hausse "catastrophique" de 2,7°C.

Le gouvernement Morrison a proposé d’atteindre la neutralité carbone "le plus rapidement possible", de préférence d’ici 2050, tout en refusant de rendre cet objectif contraignant.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK