Climat et transition énergétique au programme des dirigeants du Benelux

Les dirigeants du Benelux en sommet à Luxembourg
Les dirigeants du Benelux en sommet à Luxembourg - © BRUNO FAHY - BELGA

Outre le Brexit, les dirigeants des trois pays du Benelux réunis mardi en sommet à Luxembourg ont mis l'accent sur le défi climatique et la transition énergétique.

La participation à cette rencontre du ministre-président du land allemand de Rhénanie du Nord-Wesphalie, Armin Laschet, a été l'occasion pour les Pays-Bas et la Belgique d'insister sur le problème du transit, par les réseaux belge et néerlandais, des surplus d'électricité - souvent du renouvelable - produits au nord de l'Allemagne et envoyés vers le sud de ce pays.

Ce phénomène ('loop flows') "pose des problèmes de congestion du réseau belge", a insisté le Premier ministre belge Charles Michel. "Cela peut avoir un impact sur les tarifs, plutôt à la baisse pour l'Allemagne, à la hausse pour la Belgique". Les experts belges et néerlandais tentent actuellement d'objectiver le débat, qui est à l'ordre du jour dans les instances de l'Union européenne, mais aussi du Benelux. "La transition énergétique est une question très urgente, mais on doit l'aborder de façon intelligente, et en collaboration avec la Rhénanie, l'un des lander les plus grands d'Allemagne", a embrayé Mark Rutte.

Interconnexions électriques

Quant au Luxembourg, il avait proposé encore récemment de mettre des interconnexions électriques à disposition de la Belgique pour assurer l'approvisionnement de cette dernière menacé par les mises à l'arrêt de ses réacteurs nucléaires. Le Luxembourg, lui, n'a pas de centrales mais est bordé de réacteurs belges et français, ce qui ne manque pas de susciter des inquiétudes dans sa population.

A cet égard, Xavier Bettel a remercié la Belgique pour ses "grands efforts de transparence et d'information" sur le risque liés à ses centrales nucléaires.

Rappelant l'engagement belge de sortir du nucléaire en 2025, M. Michel a une nouvelle fois tourné le regard vers l'Allemagne, cette fois sans la nommer. "Les centrales au charbon représentent une part importante du mixe énergétique dans certains pays. Nous aimerions aussi avoir des informations sur la manière dont ils envisagent de sortir progressivement de ces énergies, pas assez vertueuses à nos yeux". Il relève que la Belgique a notamment misé sur l'éolien offshore.

Afin de mieux coordonner leurs efforts pour atteindre les objectifs climatiques, les pays du Benelux sont en train d'instaurer une plate-forme sur le climat. Cette dernière peut aussi être "l'occasion de nourrir le dialogue sur les projets à mener, en mobilisant les jeunes générations", a ajouté M. Michel, dont le pays est le théâtre de manifestations récurrentes d'élèves en faveur du climat.

Les trois pays ont par ailleurs confirmé leur engagement à dégager une solution commune sur le changement d'heure semestriel, que l'Union européenne veut abolir en 2021.

Journal télévisé 05/06/2018

Le Benelux  est souvent présenté comme le laboratoire de l'Union européenne 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK