Cirques: ces 18 pays de l'UE qui interdisent les animaux sauvages

Seuls six pays de l'UE autorisent encore les animaux sauvages dans les cirques
Seuls six pays de l'UE autorisent encore les animaux sauvages dans les cirques - © DirkJan Ranzijn International Circus Photography

Éléphants, lions, tigres : ils sont interdits dans les cirques de certains pays de l'Union Européenne. Le Royaume-Uni pourrait bien leur emboîter le pas dans les mois à venir, c'est ce qu'a déclaré le ministre anglais de l'Environnement, Michael Gove. Le pays outre-atlantique deviendrait la 19ème nation européenne à bannir les animaux sauvages sous ses chapiteaux.

Parmi les débats qui perdurent ces dernières années, nous pouvons citer le traitement fait aux animaux sauvages dans les cirques. Plus les années passent, plus nombreux sont les pays qui passent le cap d'interdire leur présence dans ces spectacles itinérants, poussés par les associations de défense des animaux. Dans les pays où aucune loi nationale n'existe, les autorités locales prennent leurs propres dispositions.

"Non" aux animaux dans les cirques dans 20 pays de l'UE

En 2013, la Belgique a été l'un des premiers pays à proscrire les animaux sauvages dans les cirques qui passent dans ses frontières. Manque d'espace, impossibilité de baignade, non-respect de la température exigée sont les normes qui faisaient défaut aux compagnies itinérantes. Pour régler le problème, une loi plus restrictive a été mise en place afin d'interdire catégoriquement la présence d'animaux sauvages sous les grandes toiles s'arrêtant sur notre territoire.

Sans surprise, notre pays est repris dans la liste de ceux qui légifèrent, interdisant la présence de fauves et autres cétacés dans les cirques, comme 17 autres pays de l'UE. C'est au Danemark qu'a été lancée, en 1991, la vague d'interdictions d'acrobates à quatre pattes. Elle n'y est pourtant que partielle, éléphants d'Asie, chameaux et lamas sont encore autorisés à se produire sous chapiteau sur le territoire danois. Une situation courante, en Autriche par exemple où les lions et les tigres sont encore autorisés durant les représentations, malgré une loi restrictive pour les autres espèces.

Les autorités locales agissent dans les pays qui ne prennent pas position

La Tchéquie, la France, l'Allemagne, la Lithuanie, le Luxembourg, la Norvège, la Pologne, la Slovaquie, l'Espagne et le Royaume-Uni sont les 10 nations qui n'ont pas encore pris position sur la question. À l'instar des dispositions qui devraient être prises chez les Britanniques, des débats sont en cours dans bon nombre de ces pays. 

Mais les autorités locales n'attendent pas la mise en place d'une loi pour prendre des mesures. En Allemagne, par exemple, où des localités comme Worms, Speyer ou encore Munich n'autorisent plus la présence de certains animaux sous les toiles des chapiteaux.

En France aussi, les communes peuvent refuser la présence d'un cirque sur leur territoire, malgré l'absence de loi couvrant l'ensemble du pays. Elles seraient 62 à proscrire complètement l'installation de compagnies itinérantes pourvues d'animaux selon le site cirques-de-france.

Jusqu'à aujourd'hui, la situation était semblable au Royaume-Uni. Le pays parviendra-t-il à faire passer la loi promise depuis plusieurs années une bonne fois pour toute ? Nul doute que les associations de défense des animaux l'espèrent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK