Irlande du Nord: cinquième nuit de violences à Belfast

Les protestants affrontent les forces de l'ordre à Belfast
Les protestants affrontent les forces de l'ordre à Belfast - © AFP PHOTO / PETER MUHLY

Belfast a vécu une cinquième nuit de violence. Des policiers ont été la cible de cocktails Molotov et quatre voitures ont été volées puis incendiées. Un photographe français a aussi été agressé. Des violences qui ont commencé le 12 juillet.

Chaque nuit depuis vendredi c'est le même scénario. Les rue de Belfast sont quadrillées par la police et des petits groupes jouent au chat et à la souris en lançant des cocktails Molotov et en brûlant des voitures. Cette fois, un photographe français qui accompagnait une équipe de police s'est en plus fait malmener. Le photographe, dont la police n'a divulgué ni l'identité ni le média pour lequel il collabore, s'est fait voler son appareil.
 
La tension entre les communautés catholiques et protestantes est à nouveau très forte depuis le vendredi 12 juillet, date symbolique pour les protestants qui organisent chaque année des défilés tendus. Mais cette année, la situation a dégénéré quand les forces de l'ordre ont empêché le passage des défilés dans les quartiers catholiques. Une trentaine de policiers ont été blessés.
 
Un millier de policiers ont été envoyés en renfort à Belfast alors que des marches protestantes sont organisées traditionnellement d'avril à août en Irlande du Nord. Elles culminent avec la parade du 12 juillet, qui marque la victoire en 1690 du roi protestant Guillaume III d'Orange sur son rival catholique Jacques II, et qui donne chaque année lieu à des débordements. L'Irlande du Nord, une province britannique, a connu 30 ans de violences interconfessionnelles qui ont fait 3.500 morts. Les accords de paix signés en 1998 ont conduit au partage du pouvoir entre protestants et catholiques, mais des violences sporadiques se produisent encore. 
 
Mathieu Van Winckel
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK