Forte chute de popularité pour Macron: comment l'expliquer?

Chute de popularité pour Macron: comment l'expliquer?
Chute de popularité pour Macron: comment l'expliquer? - © Tous droits réservés

La cote de popularité du jeune président français Emmanuel Macron a enregistré une forte baisse. Selon un sondage de l'Ifop, elle passe ainsi de 64% à 54%. Comment expliquer cette baisse?

Trop autoritaire?

Tout d'abord, Emmanuel Marcon serait jugé par certains comme trop autoritaire. Il payerait la manière dont il a publiquement recadré général de Villiers, désormais ancien chef d'état major des armées. Celui-ci avait alors ouvertement critiqué les économies demandées par le président à la Défense. Chose qui n'avait pas vraiment plu au chef d'Etat. 

"Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et nul commentaire", avait alors déclaré Macron. 

Une attitude que le consultant en communication Philippe Moreau analyse comme une façon de "donner des ordres sans parler à la société civile. On n'est plus dans la logique de la démocratie collaborative/participative, on n'est pas non plus dans la logique des réseaux sociaux, on n'est pas dans un dialogue. On est dans un récit qui est imposé d'en haut. Il y a un risque de couper le chef d'Etat de sa base, ce qui se produit mécaniquement". 

Communication trop calculée?

Sa communication de manière générale serait aussi jugée trop calculée par certains Français. Emmanuel Macron veut tout maîtriser à l'instar de son portrait officiel qu'il a lui-même tenu à préparer. Se mettrait-il trop en scène? Comme lorsqu'il répond lui-même au téléphone du standard de l'Elysée pour le diffuser ensuite sur les réseaux sociaux.

"Macron a vu ce qu'il se passait avec Hollande", analyse Philippe Moreau, "Il a dit 'moi je ne ferai pas du tout ça donc je serai très peu avec les médias par contre je vais parler beaucoup sur les réseaux, ce que ne faisait pas du tout Hollande. Et je vais essayer de ne pas être trop actif. Il est donc entre Sarkozy et François Hollande. Plus proche de Sarkozy quand même". 

Une telle chute remonte à ... 1995

Enfin, les Français ont également jugé sa politique. Le chef de l'état récolte les retombées de ses premières mesures comme l'augmentation de l'import destiné à la protection sociale ou la réduction de celui sur la fortune.

Si pour l'instant Emmanuel Macron est loin d'être dans une situation catastrophique, une baisse de popularité de cet ordre à ce stade du quinquennat est très rare. Pour retrouver une telle chute, il faut remonter à 1995. Jacques Chirac avait alors perdu 15 points.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir