Chine: pas de libération pour raisons médicales pour Hu Jia

RTBF
RTBF - © RTBF

Le dissident chinois emprisonné Hu Jia, dont l'état de santé inquiète sa famille, s'est vu refuser une libération anticipée pour raisons médicales, a déclaré lundi sa femme.

Zeng Jinyan, qui craint que l'état de santé de son mari ne conduise à un cancer, avait soumis la semaine dernière une demande aux autorités pénitentiaires de Pékin pour la libération anticipée de son mari, âgé de 36 ans et qui purge une peine de trois ans et demi de prison.

Cependant, a-t-elle dit lundi, le directeur de l'hôpital de la prison a appelé la mère de Hu lundi pour l'informer que la demande avait été rejetée et que le dissident avait regagné sa cellule.

Hu, qui souffrait déjà d'une cirrhose, avait été hospitalisé le 30 mars de crainte d'un cancer du foie.

Hu Jia a souvent été cité pour le prix Nobel de la paix depuis sa condamnation en avril 2008 à trois ans et demi de prison pour tentative de subversion en raison de ses propos publiés sur l'internet et ses entretiens accordés à la presse étrangère.

Le couple a une petite fille de deux ans.

Hu Jia, qui s'est vu décerner le prix Sakharov "pour la liberté de pensée" en 2008 par le Parlement européen, s'est attiré les foudres de Pékin en s'engageant dans la défense des malades du sida, de l'environnement et de la liberté d'expression.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK