Chine: le portail Baidu piraté par un groupe pro-iranien présumé

Baidu, le principal moteur de recherche chinois, a été piraté mardi, victime, selon des médias officiels, d'un groupe se présentant comme la "cyberarmée iranienne" favorable aux autorités de Téhéran.

La page d'accueil de Baidu a été remplacée par le drapeau iranien, accompagné d'un message en anglais "ce site a été piraté par la cyberarmée iranienne", a annoncé le Quotidien du Peuple sur son site internet.

Une autre phrase en farsi explique que cette action est une "réaction à l'intervention des autorités américaines dans les affaires intérieures de l'Iran". "Ceci est un avertissement", dit encore le message, selon les médias chinois.

En décembre, le site Twitter avait été brièvement piraté "à titre d'avertissement" par un groupe opérant sous ce nom de "cyberarmée iranienne", qui entendait protester contre "l'ingérence sournoise" du site de micro-blogs dans les affaires de l'Iran.

Twitter avait été largement utilisé par l'opposition iranienne lors des manifestations ayant suivi la reconduction controversée de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence de la République islamique.

Les raisons pour lesquelles Baidu aurait été visé par le groupe n'ont pas été précisées.

Un porte-parole du groupe chinois a simplement indiqué à l'AFP dans l'après-midi que "la plupart des services de Baidu avaient été rétablis".

De son côté, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mme Jiang Yu, a condamné l'attaque présumée contre Baidu.

Les autorités chinoises exercent un étroit contrôle de l'internet.

Plusieurs grands sites étrangers sont ainsi bloqués en Chine depuis juillet et les émeutes dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK