Chine: l'éditeur suédois Gui Minhai condamné à 10 ans de prison

Des pancartes montrant le libraire disparu Lee Bo (L) et son associé Gui Minhai (R) sont vus laissés par des membres du parti Civic à l'extérieur du bureau de liaison de la Chine à Hong Kong le 19 janvier 2016. La Chine a confirmé qu'une personne disparue basée à Hong Kong Le libraire, l'un des cinq hommes dont la disparition a alimenté les craintes d'une érosion des libertés de la ville, se trouve sur le continent, a déclaré le gouvernement de la ville.
Des pancartes montrant le libraire disparu Lee Bo (L) et son associé Gui Minhai (R) sont vus laissés par des membres du parti Civic à l'extérieur du bureau de liaison de la Chine à Hong Kong le 19 janvier 2016. La Chine a confirmé qu'une personne disparue basée à Hong Kong Le libraire, l'un des cinq hommes dont la disparition a alimenté les craintes d'une érosion des libertés de la ville, se trouve sur le continent, a déclaré le gouvernement de la ville. - © PHILIPPE LOPEZ - AFP

Un tribunal chinois a condamné l'éditeur suédois d'origine chinoise Gui Minhai, au centre de vives tensions diplomatiques entre Pékin et Stockholm, à dix ans d'emprisonnement, le reconnaissant coupable d'avoir illégalement diffusé des informations confidentielles à l'étranger.

Un tribunal de Ningbo (est) a annoncé que M. Gui, 55 ans, avait été condamné lundi, précisant qu'il avait demandé en 2018 de retrouver sa nationalité chinoise. Gui Minhai, qui publiait dans une maison d'édition de Hong Kong des livres au contenu salace sur les dirigeants chinois, avait disparu en 2015 avant de réapparaître dans une prison chinoise en "avouant" à la télévision s'être rendu en raison de son implication dans un accident de la route en Chine remontant à 2003.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK