Chili: étudiants, profs et lycéens dans la rue pour réclamer plus de moyens

Les étudiants dans la rue, face à la police, à Santiago
Les étudiants dans la rue, face à la police, à Santiago - © CLAUDIO SANTANA (AFP)

Cinquante mille à 70.000 étudiants, lycéens et enseignants chiliens, selon les sources, ont manifesté jeudi à Santiago pour réclamer à l'Etat des moyens accrus dans l'éducation, l'une des plus fortes mobilisations de rue de ces dernières années dans le pays sud-américain.

Les manifestants - 50.000 selon la police, près de 70.000 selon les organisateurs - se sont rassemblés à la mi-journée sur la place Italia dans le centre-ville. Le cortège ralliait ensuite le Palais présidentiel de la Moneda et le proche ministère de l'Education.

Le monde de l'enseignement réclame principalement à l'Etat un engagement financier accru et déplore que le Chili ne consacre que l'équivalent de 4,4% de son PIB à l'éducation, bien en deçà des 7% recommandés selon eux par l'Unesco.

Les manifestants dénoncent un système éducatif inégal et la piètre qualité, selon eux, de l'enseignement public, où sont scolarisés 40% des enfants, voire des établissements à financement mixte (Etat-famille), accueillant l'immense majorité des Chiliens qui ne peuvent s'offrir les lycées privés réputés (10% des enfants).

Ils réclament aussi une aide accrue à l'enseignement supérieur, car son coût contraint une majorité d'étudiants chiliens à l'endettement.

La manifestation intervient sur fond d'impopularité record du président Sebastian Pinera, qui a ramené la droite au pouvoir au Chili début 2010 après vingt ans d'opposition.

Outre les manifestations étudiantes, les dernières semaines ont aussi été marquées par une forte mobilisation contre un projet de barrages hydroélectriques dans la nature sauvage de la Patagonie.

La dernière mobilisation étudiante, début mai, avait dégénéré en affrontements avec la police.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK