Chili: des anarchistes revendiquent les attentats, trois suspects arrêtés

Chili: des anarchistes revendiquent les attentats, trois suspects arrêtés
Chili: des anarchistes revendiquent les attentats, trois suspects arrêtés - © Tous droits réservés

Un groupe anarchiste a revendiqué jeudi les attaques à la bombe survenues en juillet et septembre à Santiago, où 14 personnes ont été blessées, cette annonce intervenant peu après l'arrestation de trois suspects par les autorités chiliennes.

Le groupe anarchiste "Conspiration des cellules du feu" (CCF) a revendiqué dans un communiqué les deux attentats à la bombe survenus en juillet puis le 8 septembre dernier dans le métro de la capitale chilienne, où la seconde attaque a fait 14 blessés.

Ces attentats, tous deux commis dans des stations de métro du quartier cossu de Las Condes à l'est de Santiago, visaient "les structures du pouvoir sur son territoire" et non "pas les consommateurs et/ou les travailleurs", a indiqué le CCF.

Cette revendication est intervenue quelques heures après l'annonce de l'arrestation de deux hommes et d'une femme, âgés de 22 à 26 ans, considérés comme suspects dans l'attentat du 8 septembre, qualifié de terroriste par le gouvernement chilien.

Ils auraient participé au placement d'un engin explosif de type artisanal dans une poubelle près d'un restaurant de la station de métro prise pour cible.

La présidente chilienne Michelle Bachelet, qui avait assuré vendredi que les auteurs de ces attentats étaient des "groupes de déséquilibrés" cherchant à déstabiliser la démocratie, a salué leur arrestation.

Cet attentat, le plus grave au Chili depuis le retour de la démocratie en 1990, avaient suscité de nombreuses spéculations sur ses auteurs, avec comme principales hypothèses des anarchistes ou des groupuscules d'extrême droite, et les autorités chiliennes avaient fait appel à l'aide internationale pour les identifier.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK