"Chasse à l'homme" après l'attentat de Londres qui a fait 29 blessés

Une "chasse à l'homme" était en cours vendredi après l'explosion d'une bombe artisanale dans une station du métro de Londres qui a fait 29 blessés en libérant une "boule de feu" dans une rame à l'heure de pointe. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.

L'attentat - le cinquième en six mois au Royaume-Uni - s'est produit vers 8h20 (9h20, heure belge) dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres. "Il y a eu une explosion", a dit à la presse le commandant de l'unité antiterroriste de la police de la capitale, Mark Rowley. "Nous considérons qu'il s'agit de la détonation d'un engin explosif artisanal".

"Aucune arrestation"

"Une chasse à l'homme est en cours" pour retrouver le ou les auteurs de l'attentat, qualifié de "terroriste" par la police, a annoncé sur LBC Radio le maire de Londres, Sadiq Khan.

La police a précisé que son unité de contre-terrorisme procédait à des "investigations rapides pour identifier les responsables", ajoutant toutefois qu'"aucune arrestation" n'avait pour l'heure été effectuée.

La Première ministre britannique Theresa May a estimé que "l'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts", à l'issue d'une réunion d'urgence de son cabinet. Le niveau d'alerte a été maintenu à "critique", celui d'un attentat "hautement probable".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir