Charlie Hebdo: révélations de la dernière compagne de Charb

Charb aurait fréquenté des hommes d’affaires originaires du Proche-Orient dans l’espoir d’obtenir de l’argent pour sauver le titre satirique.
Charb aurait fréquenté des hommes d’affaires originaires du Proche-Orient dans l’espoir d’obtenir de l’argent pour sauver le titre satirique. - © VIDAR RUUD - AFP

Charb, directeur de Charlie Hebdo au moment du massacre du 7 janvier dernier, avait plusieurs vies privées. Apparemment, Valérie M., sa ou l’une de ses dernières compagnes, a passé en sa compagnie ses ultimes soirée et nuit.

Même si elle désire garder l’anonymat, Le Parisien a recueilli son témoignage qui se révèle troublant. Charb aurait fréquenté des hommes d’affaires originaires du Proche-Orient dans l’espoir d’obtenir de l’argent pour sauver le titre satirique : "Charb me disait qu'il devait trouver 200 000 € avant la fin de l'année pour ne pas fermer boutique en 2015", témoigne Valérie.

Toujours selon cette femme, Charb aurait caché cette situation à ses collaborateurs dans le but de "ne pas les inquiéter". Il aurait d’ailleurs trouvé cet argent la veille de l’attentat.

Une voiture aux vitres teintées

De plus, Valérie M. prétend que Charb aurait remarqué une voiture aux vitres teintées garée en bas de son domicile le matin de sa mort, le 7 janvier. Une présence qui semblait l’inquiéter. Elle aurait également constaté un cambriolage de l’appartement du dessinateur le samedi suivant le drame.

Ces éléments, dont cette compagne, serait la seule témoin, lui suffisent en tout cas pour affirmer que "la vérité sur l’attentat de Charlie Hebdo est encore loin".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK