Charlie Hebdo: Chérif Kouachi, enterré de nuit en région parisienne

Comme celle de son frère aîné Saïd, auteur avec lui de la tuerie qui a fait 12 morts et inhumé la veille de nuit à Reims (est), la tombe de Chérif Kouachi est anonyme, à la demande du maire qui voulait éviter qu'elle ne devienne un lieu de pèlerinage, a-t-il expliqué.

"L'inhumation a eu lieu à 23H45 dans l'intimité. Sa femme n'a pas souhaité assister aux obsèques. Il n'y avait personne", a précisé la mairie. Le maire communiste, Patrice Leclerc, a expliqué qu'il n'avait "d'autre choix légal que de laisser l'inhumation de Chérif Kouachi se dérouler", mais a exigé que sa tombe soit anonyme. Il avait en revanche refusé l'inhumation dans sa commune de Saïd Kouachi, finalement enterré vendredi à Reims, où il résidait, dans une tombe également anonyme et un cimetière tenu secret.

Selon la loi, les proches d'un défunt doivent demander l'autorisation d'inhumation au maire de la commune du cimetière choisi: théoriquement, les édiles ne peuvent la refuser sur le lieu de résidence ou encore là où se trouve un caveau familial.

Quant au troisième jihadiste présumé, Amédy Coulibaly, suspecté d'être responsable de la mort d'une policière puis de la prise d'otages qui a fait quatre morts dans une supérette casher le 9 janvier, une partie de sa famille a indiqué à l'AFP n'avoir pas encore pris de décision. Ces proches de Coulibaly résident en banlieue parisienne, à Grigny, où la mairie se montre elle aussi embarrassée mais assure n'avoir pas reçu de demande jusqu'ici. De même dans une autre localité où habitait le djihadiste, Fontenay-aux-Roses, où les autorités précisent simplement que le cimetière ne dispose pas de carré musulman.

Une autre possibilité serait d'organiser des funérailles au Mali, d'où est originaire la famille de Coulibaly.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK