Charles Michel : "Nous avons besoin d'une approche plus solide au niveau européen pour gérer les crises (du coronavirus)"

Le président du Conseil européen Charles Michel a plaidé ce dimanche pour un véritable centre de crise européen et un renforcement de la protection civile européenne.

A l’avenir il est crucial d’avoir plus de moyens

C’est selon lui l’une des leçons à tirer de la crise du coronavirus : "nous avons besoin d’une approche plus solide au niveau européen pour gérer les crises", a affirmé Charles Michel sur le plateau du Zevende Dag (VRT).

"Je plaide pour un véritable centre de crise européen. Nous avons déjà un certain nombre d’instruments, mais à l’avenir il est crucial d’avoir plus de moyens", a-t-il commenté.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Plusieurs Etats membres partagent cette analyse, selon le président du Conseil. "Nous avons besoin d’une unité de commandement. Et aussi d’une véritable protection civile européenne. Voyez l’importance d’une gestion collective des équipements (médicaux). Un véritable centre de crise signifierait une meilleure anticipation et plus de solidarité".

Après la crise, il faudra "un plan Marshall européen"

Lors d'une interview accordée à la RTBF, Charles Michel a également plaidé pour un "plan Marshall européen dans le cadre duquel on devra mobiliser de l'argent public et de l'argent privé", pour faire face aux lourdes conséquences économiques de ce virus. 

L'Union européenne prévoit de suspendre le pacte européen de stabilité, "pour ne pas s'inquiéter de la facture d'eau" pendant cette période, dit le président du Conseil européen. L'idée est de "permettre aux Etats européens de déroger aux règles de déficit pour concentrer l'argent nécessaire à la gestion de cette crise". 

L'objectif de ce "plan Marshall européen" est de penser l'après de cette crise. Il faut, explique Charles Michel, "protéger les Européens" au lendemain de cette pandémie. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK