Centres d'immigration au Japon: grèves de la faim de détenus étrangers

Centres d'immigration au Japon: grèves de la faim de détenus étrangers
Centres d'immigration au Japon: grèves de la faim de détenus étrangers - © TOSHIFUMI KITAMURA - AFP

Plus de 20 personnes détenues dans un centre d'immigration japonais à Nagoya ont entamé une grève de la faim, protestant contre des périodes de détention prolongées et leurs conditions, rapportent leurs soutiens mardi, cités par l'agence Kyodo.

Des hommes détenus dans le centre de Nagoya, originaires d'Iran, Turquie et Vietnam, refusent de s'alimenter depuis lundi.

L'un d'entre eux, enfermé depuis 11 mois, demande une mise en liberté provisoire, de meilleurs traitements et l'amélioration des services médicaux. Un Iranien de 31 ans, détenu depuis 6 mois, a affirmé à Kyodo que la grève de la faim continuerait au risque d'être fatale tant que rien ne changeait en dépit de multiples demandes.

Suite au décès d'un immigré vietnamien

Un fonctionnaire du bureau de l'immigration de Nagoya a "confirmé" la situation. Au moins 150 personnes sont actuellement enfermées dans le centre, selon ce bureau régional. Dans le centre d'immigration de Tokyo, des ressortissants chinois, birmans et d'autres étrangers ont refusé leur repas depuis mardi, exigeant une amélioration de leurs conditions de détention.

Ces grèves de la faim font suite au décès en mars d'un Vietnamien retrouvé inconscient dans sa cellule dans le centre d'Ibaraki. Selon Reuters, l'homme a succombé à un accident vasculaire cérébral, laissé sans assistance pendant des heures avant d'être transporté à l'hôpital.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir